L’UNAF partenaire de la 8e édition de la journée du refus de l’échec scolaire : les alliances éducatives

28/09/2015

Affiche 8e journée du refus de l’échec scolaire

L’UNAF, représentée par Patricia Humann, coordonnatrice du pôle "Education - Jeunesse" a participé à la « Journée du refus de l’échec scolaire » organisée par l’AFEV le 23 septembre 2015, dont l’UNAF est partenaire. Cette 8e édition de la JRES portait sur les alliances éducatives. La Ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Najat Vallaud-Belkacem, présente à cette grande manifestation a notamment exprimé sa perception de l’échec scolaire qui n’est selon elle pas une fatalité. Elle a annoncé sa volonté de renforcer les liens avec l’école en généralisant la « mallette des parents » en CP (mais qui reste à l’initiative des établissements) et en multipliant l’action « ouvrir l’école aux parents pour réussir l’intégration » qui permet d’expliquer l’école aux familles immigrées primo-arrivantes.

La ministre Najat Vallaud Belkacem à la tribune de la journée du refus de l'échec scolaire

Cette 8e édition a été aussi l’occasion pour l’AFEV et l’UNAF (co-financeur), de publier conjointement une étude réalisée auprès de 653 collégiens scolarisés dans des collèges des quartiers prioritaires, au titre de la politique de la ville et/ou au titre de l’éducation prioritaire. Ce sondage, renouvelé chaque année, permet à l’UNAF une meilleure connaissance des opinions des collégiens sur leur relation avec l’école, avec les enseignants, avec leurs parents…

Quelques résultats intéressants méritent d’être soulignés

Les collégiens interrogés apprécient leur collège

- Une très large majorité des collégiens (91%) se sentent bien ou très bien dans leur collège et 71% se sentent fiers de leur collège ;
- Ils font majoritairement confiance à quelques enseignants (63%) ou à tous (22%) ;
- 76% ont le sentiment d’apprendre des choses utiles avec leurs professeurs.

La famille reste le lieu privilégié où ils se sentent en confiance

- 94% disent qu’en cas de problème, c’est vers un adulte de leur famille qu’ils iront se confier ;
- Ils ont aussi le sentiment d’apprendre des choses utiles avec leurs parents (60%) ;
- Ils ont le sentiment de pouvoir exprimer leurs idées facilement (90%), autant qu’avec leurs copains.

Les collégiens souhaitent souvent un rapprochement de leurs parents du collège :
• 38% pensent qu’ils devraient participer davantage à ce qui se passe au collège ;
• Notamment en venant plus aux conseils de classe (pour 53%), en rencontrant les enseignants (pour 48%) et en organisant des actions conviviales (39%).

Internet

Internet reste une source d’apprentissage « de choses utiles » pour 42%, mais face à des images choquantes (49% déclarent être tombés sur des images choquantes), seuls 32% vont en parler à leur famille, alors que 58% vont en parler à des copains. On sait qu’aujourd’hui un nombre important de collégiens a été exposé à des images pornographiques. L’absence d’espace de dialogue face à ces images avec des adultes pose problème.

Questions autour de la Laïcité

Des questions ont été posées sur les définitions de la laïcité et de la citoyenneté qui montrent la polysémie de ces notions et qu’elles restent parfois trop abstraites pour intéresser les jeunes :
- 42% des collégiens indiquent que la laïcité « c’est accepter toutes les religions », et 30% indiquent que « c’est avoir le droit de ne pas croire » ;
- La citoyenneté revêt des notions variées pour ces jeunes liées au droit de vote, à l’expression libre des idées, aux actions civiques…
- En revanche, si les professeurs semblent leur en parler (seuls 26% déclarent qu’aucun professeur ne leur en parle), cette notion « abstraite » ne semble pas toujours très proche des préoccupations de jeunes (pour 55%).

Les collégiens sont optimistes

Enfin, pratiquement tous les collégiens sont optimistes pour eux-mêmes (un élément que l’on retrouve dans les études auprès des jeunes : ce sont davantage les adultes qui s’inquiètent que les jeunes eux-mêmes) :
- 95% se projettent dans une vie heureuse
- 94% se projettent dans un métier de leur choix.

@ : phumann@unaf.fr


Image : Affiche 8e journée du refus de l’échec scolaire
Haut de page