L’UNAF a participé au Colloque « Eau & Semences : des ressources pour l’avenir »

23/10/2015

Logo Eau et Semences

Le 30 septembre dernier, l’UNAF, représentée par Françoise Bas, Administratrice, a participé au Colloque « Eau & Semences : des ressources pour l’avenir ». Cette journée était principalement organisée pour et par les semenciers sur la problématique de l’optimisation des ressources en eau, de leur gestion, du partage des usages avec les citoyens et surtout le stockage des eaux de pluie pour une optimisation de son emploi en période de sécheresse.

Différentes tables rondes se sont succédé. Les points principaux ont été les suivants :
- Quelles possibilités de stockage sans le saccage des écosystèmes ?
- Amélioration de la qualité de l’eau ;
- Une meilleure communication entre les différents usagers de l’eau notamment avec les propriétaires de terrains constructibles en raison de l’urbanisation massive des campagnes et de la question des irrigations.

Pour l’avenir, il convient de :

- tenir compte du changement climatique et travailler à faire évoluer la génétique/semences traditionnelles, tel le maïs très gros consommateur d’eau en se fondant sur l’expérience de pays « chauds », telle Israël pour d’une part mettre au point de nouvelles variétés de céréales résistantes à la chaleur et moins « gourmandes » en eau afin que la France conserve sa première place de producteur de semences exportées dans le monde entier.

- s’inspirer de ce que font déjà certains bassins de l’eau en prélevant une certaine quantité d’eau dans une rivière (en tenant compte de chaque cas particulier) et en alimentant par des réseaux souterrains des terrains qui « ne voient pas l’eau naturellement » car trop éloignés d’une rivière.

Il est nécessaire de créer la rencontre de tous les usagers de l’eau dans les territoires avec l’aide des agences de l’eau entre autres et que les représentants des usagers s’informent et se forment pour un dialogue constructif.

Le changement climatique va déséquilibrer le cycle de l’eau ; Il va donc falloir réfléchir rapidement à comment adapter les retenues d’eau pour garder en réserve les surplus des saisons pluvieuses et pouvoir faire ainsi face à la sécheresse. Pour cela, il faudra peut-être aussi revisiter le contenu du principe de précaution qui a été appliqué, quelques fois, avec excès. Il faut aller vers une gestion responsable du territoire, au plus près des réalités et des besoins.

Les UDAF pourraient rencontrer les syndicats de jeunes agriculteurs qui peuvent ne pas se sentir écoutés, soutenus par leur profession.

@ : ssitbon@unaf.fr


Image : Logo Eau et Semences
Haut de page