Circulaire ministérielle de lutte contre la radicalisation : orientations pour l’emploi des crédits du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) pour 2016

22/03/2016

Une circulaire du Ministère de l’intérieur du 11 février 2016 (+ lire) définit les orientations pour l’emploi des crédits du Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) pour 2016. La stratégie nationale prévoit un plan de lutte contre la radicalisation violente et les filières terroristes, et 3 autres programmes d’actions :

- Programme d’actions à l’intention des jeunes exposés à la délinquance.
- Programme d’actions pour améliorer la prévention des violences faites aux femmes, les violences intrafamiliales et l’aide aux victimes.
- Programme d’actions pour améliorer la tranquillité publique.

La mise en œuvre du plan de lutte contre la radicalisation prévoit qu’un appel à projets soit lancé par chaque préfecture de manière à pouvoir adresser au Comité interministériel de prévention de la délinquance (CIPD) leur programmation dès la fin du mois de mars 2016.

Parmi les actions financées prioritairement, nous relevons notamment : La mise en place de référents de parcours (travailleurs sociaux, éducateur) pour accompagner les jeunes concernés et leurs parents ;

  • Des actions éducatives, citoyennes, d’insertion sociale et professionnelle sous réserve qu’elles soient ciblées en direction des jeunes dont les situations sont traitées par les cellules de suivi des préfets(…). Pourrons être en particulier soutenus : des chantiers éducatifs et d’insertion, des séjours éducatifs, des chantiers humanitaires, etc… ;
  •  Des actions de soutien à la parentalité en direction des familles concernées, en particulier des groupes de paroles de parents et, dans le cadre du cofinancement des services de médiation familiales, des actions d’orientation des familles et de médiation concourant à la prévention de la radicalisation en direction des parents d’enfants mineurs confrontés à ce phénomène.

Le financement d’actions de sensibilisation au phénomène de la radicalisation en directions des acteurs locaux (travailleurs sociaux, éducateurs, psychologues, etc.) est aussi prévu, de même que des actions de prévention de la radicalisation à destination des élèves, des jeunes, des familles, relatives notamment à des actions de sensibilisation à l’usage d’internet et des réseaux sociaux, au cyber-endoctrinement, etc...

@ : dpioli@unaf.fr


PDF - 3.8 Mo

circulaire-2016-couleur.compressed.pdf
Haut de page