Chiffre clef de la semaine

Seul un quart, environ, des objectifs 2015 de développement de l’accueil de la petite enfance a été atteint

09/05/2016

Chiffre : environ 25%

Sur les 55 000 solutions de garde supplémentaires des enfants de 0 à 3 ans qu’il était projeté de créer en 2015, environ un quart seulement l’ont été.

La convention d’objectifs et de gestion (COG) conclue entre la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF) et l’État prévoyait d’augmenter chaque année de 55 000 le nombre de solutions de garde des enfants de moins de 3 ans : 20 000 en accueil collectif, 20 000 en accueil par assistant maternel, et 15 000 en accueil préscolaire.

Le Haut conseil de la famille notait fin 2015 que seuls 31% de cet objectif annuel avaient été remplis en 2013, et à peine 7% en 2014.

Les réalisations 2015 devraient une fois encore rester très inférieures aux objectifs. En effet, en 2015 :

- selon un point d’étape de la COG publié début mai 2016 par la CNAF, le nombre de places en crèches n’a augmenté que de 8 918, celui en micro-crèche "PAJE" s’est accru de 4 902.
- l’accueil par assistant maternel a régressé : le nombre d’heures déclarées de garde d’enfant par assistantes maternelles s’est réduit de 1,5% en 2015 (deuxième année de baisse)
- Selon l’éducation nationale, le nombre d’enfants accueillis en maternelle avant leurs 3 ans à la rentrée 2015 s’est réduit de 1,4% (-1 046 enfants par rapport à 2014) et de 2,9% si l’on inclut le secteur privé, lui aussi en baisse d’effectifs.

Au total, et modulo l’évolution des taux de fréquentation des places d’EAJE disponibles (qui avait été négative en 2015), moins de 13 820 solutions d’accueil supplémentaire auront été créées, soit de l’ordre d’un quart des 55 000 visées pour l’année.

L’objectif de création de 275 000 solutions supplémentaires entre 2013 et 2017 apparait donc d’ores et déjà largement inatteignable.

Cette situation est d’autant plus dommageable pour les parents de jeunes enfants que la pénurie de places d’accueil reste estimée à 350 000, et qu’elle se creusera encore à partir de début 2017, lorsque se manifesteront les premiers effets du raccourcissement de la durée de versement de l’indemnisation du congé parental.


Image : Chiffre : environ 25%
Haut de page