L’UNAF a participé à la journée d’échanges organisée par le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement portant sur « Des éco quartiers dans une ville accessible à tous »

17/05/2016

Logo CEREMA

L’UNAF a participé le 12 mai dernier à Lyon à la journée d’échanges organisée par le CEREMA [1] portant sur « Des éco quartiers dans une ville accessible à tous ».

Le programme qui a été présenté vise la prise en compte des personnes, en partant des plus fragiles, dans la chaîne des déplacements, pour l’accès aux services, équipements, bâtiments.

Un rappel des outils a été fait (Agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP), loi du 11 février 2005, décrets et arrêtés relatifs à la voirie (2006-2007), efforts de programmation associés aux villes où figure l’accessibilité, loi Maptam [2]

Les difficultés rencontrées comme celles de mise en œuvre des obligations ont été aussi pointées. La journée visait à mettre en perspective les outils utilisés au regard des territoires, à présenter les aménagements ainsi que les expériences de terrain : programme des éco quartiers avec un travail de qualification effectué en amont et les modalités d’évaluation...

Il a été spécifié l’importance de prendre en compte la diversité des usages et d’aboutir à une démarche transversale. Les besoins des personnes à mobilité réduite sont à prendre en considération (des parcours commentés existent déjà) et des partenariats sont mis en place avec les associations.

Les efforts souhaités concernent les reports vers des déplacements durables pour tous (ex : stationnements non conformes), les équipements à adosser à la marche et au respect des personnes à mobilité réduite, la sensibilisation des usagers, la prise en compte des âges et des usages : les lieux de vie sont nécessaires (ex : adolescents) autant que d’associer les acteurs publics ( collectivités) et les associations.

Les participants ont relevé des questions à intégrer aux évolutions : outils à construire localement, sujet de la sécurité. Les expériences d’actions locales ont été présentées : comme à Lille, Nantes, Lyon, Grenoble... Néanmoins, des outils existent au niveau local comme les commissions communales d’accessibilité.

Ont été demandées :
- Une meilleure prise en compte des personnes à mobilité réduite (ex : handicaps moteurs, visuels, auditifs...),et des enfants notamment de la part des acteurs y compris dans les zones apaisées (ex : de rencontre) ;
- Davantage d’anticipation des demandes des usagers en amont des évolutions.

A l’issue de la présentation des démarches en cours, la journée a été clôturée par la Déléguée ministérielle à l’accessibilité qui a souligné la nécessité d’évoluer vers plus d’aménagements en faveur des déplacements durables.

@ : hmarchal@unaf.fr


Image : Logo CEREMA

[1] le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement

[2] Loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles

Haut de page