Tenue de l’Assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental

30/05/2016

Illustration article

L’assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental s’est tenue les 24 et 25 mai 2016. A l’ordre du jour, étaient inscrites les questions suivantes :
• Le développement de la culture du dialogue social en France,
• L’engagement du CESE en faveur d’une communication publique sans stéréotype de sexe.

Le développement de la culture du dialogue social en France Déclaration du groupe de l’UNAF (annexée au Journal Officiel)

Le présent avis vient en réponse à la première saisine gouvernementale de la mandature avec ses contraintes habituelles de calendrier augmentées d’un objet sensible et d’actualité, celui de la culture du dialogue social.

Le dialogue reste un moyen fondamental de régulation, de dynamisation et de reconnaissance de ses participants, que ce soit dans la famille, l’entreprise ou toute autre forme de vie collective. Faut-il le rappeler : le CESE incarne, par la richesse et la diversité de ses composantes, l’enjeu et la pertinence d’un dialogue sans cesse renouvelé, associant les corps intermédiaires.

S’il peut être établi que le dialogue social est un moteur de transformation pour notre pays, il sera facteur de compétitivité pour les entreprises et de progrès pour les salariés et donc de bien-être pour les familles. Pour le Groupe de l’UNAF, la conciliation vie familiale - vie professionnelle reste également un axe de réflexion et de progrès attendu par de nombreux parents.

L’avis fait des recommandations pour sensibiliser tous les citoyens à l’utilité du dialogue social dès le plus jeune âge. Il faut faire évoluer et encourager la culture du dialogue social afin de valoriser et faciliter l’exercice de l’ensemble des représentations notamment familiales.

Si ces recommandations couvrent un champ très large, le Groupe de l’UNAF souhaite relever tout particulièrement :

 la dimension éducative pour les jeunes générations, du collège jusque dans les universités et écoles supérieures, qui permet de préparer l’avenir en rendant plus compréhensible l’organisation de la société française.

 la question du stage des collégiens comme première découverte de l’organisation collective dans l’entreprise mériterait d’être reprise sur le fond tant ce stage soulève de questions et de difficultés.

 le nécessaire développement des évaluations et expérimentations sans lesquelles aucune politique et aucune volonté commune ne peuvent s’inscrire utilement dans la durée.

Enfin l’avis acte que le dialogue social s’est ouvert dans bon nombre de lieux à d’autres acteurs. La culture du dialogue social se développera, non pas avec des déclarations d’intention, mais avec des actes concrets que poseront ses acteurs.

Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

L’engagement du CESE en faveur d’une communication publique sans stéréotype de sexe

Guide pratique en ligne.

@ : cmenard@unaf.fr

Haut de page