L’UNAF devient membre du conseil d’administration de l’Observatoire des Rythmes et des Temps de vie des Enfants et des Jeunes (ORTEJ)

05/07/2016

logo ORTEJ

L’UNAF, représentée par Rémy Guilleux, administrateur, président du département "Education - Jeunesse - Numérique", accompagné de Patricia Humann, coordonnatrice du pôle "Ecole - Petite enfance - Jeunesse" a accueilli à l’UNAF, l’assemblée générale de l’ORTEJ. L’UNAF, qui était membre associé de l’ORTEJ rentre désormais dans le Conseil d’administration de cet observatoire, qui rassemble de nombreux chercheurs ainsi que les associations de parents d’élèves (FCPE) et des syndicats d’enseignants. L’Assemblée générale s’est prolongée l’après-midi par un colloque sur « l’évaluation des nouveaux aménagements des temps scolaires et périscolaires ».

Rémy Guilleux a ouvert la journée en présentant les missions de l’UNAF et les raisons de son intégration au sein de l’Ortej : les familles sont forcément très impactées et intéressées par tout ce qui concerne les rythmes de vie des enfants et des jeunes. Il a rappelé que l’UNAF a d’ailleurs réalisé récemment une enquête sur la réforme des rythmes scolaires auprès des familles (+ lire).

L’après-midi, le colloque a réuni la sénatrice Françoise Cartron, auteur d’un rapport sur la réforme des rythmes scolaires en milieu rural sur lequel l’UNAF avait été auditionnée + lire, des chercheurs chronobiologistes, le service de la DEPP (direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance de l’Education nationale). Celui-ci a présenté les évaluations en cours dont notamment celle menée auprès de 6 000 élèves de CP, dans des écoles diverses (milieux rural et urbain…) et avec des organisations des temps scolaires variés. Cette étude permettra d’évaluer la performance des élèves en écriture, lecture, mathématiques, ainsi que leur perception de leur somnolence.

Daniel Alaphilippe, professeur en psychosociologie a présenté les principes et méthodes de l’évaluation. Une évaluation de terrain à Arras a été présentée par Georges Fotinos et François Testu. Yvan Touitou Co -auteur avec Pierre Bégué du Rapport de l’Académie de médecine « aménagement du temps scolaire et santé de l’enfant »(2010) était présent. Il a rappelé les fondamentaux concernant le sommeil des enfants : la régularité du lever et coucher régulier (même le week-end), le nombre d’heures de sommeil. Un enfant qui se couche tard le week-end, même s’il dort tard le matin, se retrouve décalé, en situation de jet-lag le lundi. Frappé par la méconnaissance des familles (par exemple le fait qu’un lever tardif ne remplace pas les heures perdues le soir), il a fortement enjoint l’Unaf et les associations familiales de communiquer aux familles les recommandations concernant le sommeil de l’enfant et de l’adolescent, si important pour son développement physique et psychique et pour sa vie sociale. N’oublions pas que les enfants ont perdu ¾ d’heure de sommeil depuis 10 ans et que les écrans, dont l’action sur la mélatonine est néfaste pour le sommeil, perturbe grandement le sommeil des enfants et adolescents.

@ : phumann@unaf.fr


Image : logo ORTEJ
Haut de page