Le HCF où siège l’UNAF, publie un rapport sur le soutien à la parentalité

10/10/2016

Illustration article

Le 22 septembre 2016, le HCF a adopté par consensus un avis et un rapport sur « les politiques de soutien à la parentalité », domaine jugé « positif et utile pour les familles ». Le HCF se prononce en faveur du développement de cette politique publique notamment en consolidant les financements : « il faut mettre en place un financement public à un niveau élevé, adapté à la réalité des coûts et garanti sur une durée assez longue pour assurer une certaine sécurité financière aux porteurs de projet ».

L’UNAF qui siège dans ce Haut conseil de la Famille a notamment fait part des difficultés du monde associatif à développer des actions de soutien à la parentalité dans un contexte où les cofinancements sont obligatoires, mais très difficiles à obtenir, où il y a un manque de visibilité sur les financements futurs, et où les critères pour obtenir les subventions sont toujours plus restrictifs. Un point sur les financements a été fait sur l’ensemble des dispositifs. Il est ainsi noté que les augmentations de crédit accordées dans le cadre de la COG État/CNAF ont pour partie servi à compenser les retraits de l’Etat au détriment du développement des actions.

L’UNAF a également insisté sur la nécessité de soutenir l’ensemble des dispositifs de médiation et les espaces de rencontre afin d’en assurer la pérennité et de maintenir une qualité de service optimale au service des familles.

Concernant spécifiquement les espaces de rencontre, il s’agit aussi de permettre aux enfants concernés par le dispositif l’accès à l’un de leur droit fondamental. Le HCF « insiste sur le respect dû aux droits des enfants de maintenir ou rétablir les liens avec leurs parents dans un lieu qui les protège ».

Le document comporte des données descriptives sur les principaux dispositifs de soutien à la parentalité (REAAP, CLAS, Médiation familiale, Espace de rencontre et LAEP) ainsi qu’une analyse plus générale sur la politique. Dans cette dernière, le HCF pose la question de l’opportunité d’un service public national sur la parentalité, et se positionne dans son avis pour réserver cette possibilité aux dispositifs avec injonctions judiciaires (médiation familiale et espaces de rencontre).

Enfin, les schémas départementaux des services aux familles, dans lesquels les UDAF se sont très largement impliquées, sont présentés comme des outils pour réduire les disparités territoriales et relancer la dynamique.

Pour tout complément d’information : smartin@unaf.fr - nserruques@unaf.fr - hguillaume@unaf.fr

Haut de page