L’UNAF a participé au Conseil national de la Transition Ecologique : entrée en vigueur de l’Accord de Paris

08/11/2016

Illustration article

L’UNAF, représentée par Dominique Allaume-Bobe, administratrice, a participé au Conseil national de la Transition Écologique du 3 novembre dernier qui s’est réuni sous une configuration particulière, en présence du Conseil National de la Mer et des Littoraux (CNML) et sous l’égide de Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, pour fêter l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris.

Cet accord, signé en décembre 2015, qui devait être ratifié par, au moins 55 états couvrant au moins 55 % des émissions mondiales de Gaz à effet de serre (GES), l’a été par 96 pays (dont l’Union Européenne) qui émettent ensemble près de 68 % des GES ... Moins d’une année donc pour arriver à ce résultat en précisant que les premiers à le ratifier ont été les petits états insulaires, très touchés par le changement climatique et l’élévation du niveau de la mer... La Ministre a souligné que "la mer est dorénavant inscrite dans l’accord de PARIS et ne pourra plus en sortir par la suite" .

La Stratégie Nationale pour la Mer et le Littoral (SNML ) a été présentée. Prévue par les articles L 219-1 et suivants du code de l’Environnement, la SNML constitue un document stratégique de référence pour la protection du milieu, la valorisation des ressources marines et la gestion intégrée et concertée des activités liées à la mer et au littoral. Elle porte une vision à long terme de la politique intégrée de la mer et du littoral.

Parmi les priorités retenues :
- la nécessité d’enseigner la mer aux français, petits et grands, avec une grande campagne médiatique, mais aussi avec l’école et l’université ;
- concilier économie et écologie de la mer ;
- fournir un travail collectif pour rédiger un Livre bleu de la mer avec tous les enjeux maritimes de la France.

Enfin, la Stratégie Nationale de Recherche Énergétique (SNRE) a été détaillée. Celle-ci vient de la loi sur la Transition énergétique pour la Croissance verte (art. 183). Elle est le volet énergie de la Stratégie Nationale de Recherche (SNR). Elle concerne la recherche, l’innovation et la formation et associe les régions à cet enjeu "Pour une énergie sûre, propre et efficace", dans une nouvelle configuration où les sources d’énergie seront moins centralisées, avec une autoconsommation plus importante et une efficacité énergétique plus que jamais nécessaire. Grand sujet pour toutes les familles qui, à l’avenir, seront de plus en plus consommatrices, mais aussi productrices d’énergie, localement.

@ : sitbon@unaf.fr

Haut de page