L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF

07/03/2017

Illustration article

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF le 23 février dernier.

La politique commerciale en cours des trains Inter cités a été présentée : des propositions d’offres sont faites à petits prix et en dernière minute , y compris pour les usagers détenteurs de cartes commerciales. A noter qu’une utilisation forte pour des trains désignés sans réservation obligatoire, est constatée.

La SNCF a indiqué être confrontée à une concurrence des autres modes (co- voiturage, cars) et à des pertes malgré l’augmentation du trafic. Elle souhaite toutefois poursuivre sa politique associée aux petits prix.

Les trains sans réservation obligatoire sont sujets aux tarifs (valables 7j) avec réduction possible de 25 ou 50% sur le calendrier voyageur, ou à prix loisirs selon le remplissage ou Prem’S avec ou sans carte commerciale.

La SNCF souhaite agir par 3 actions :
- des promotions massives qui seront proposées en partenariat avec les régions,
- des promotions plus ciblées,
- compléter l’attractivité des petits prix et des cartes de réduction.

Usagers Loisirs fréquents  : il est prévu au choix :
- une réservation avec une garantie au meilleur prix,
- des billets souples : un billet carte valable 7 jours,
- la fin de la rigidité du « calendrier voyageurs » (périodes bleues, blanches).

Clients occasionnels et professionnels  :
- le tarif normal avec réservation sera proposé et affiché en période de forte affluence uniquement.
- une « super flexibilité » [1] (valable à 7 jours) soumise à tarification. Les réservations des abonnés ne seront pas tarifées.

Cette évolution interviendra en juin pour les promotions, et les conditions de flexibilité en avril.

Les associations ont posé la question de l’accès à ces trains aux usagers TER (ceci n’est pas remis en cause), et demandé si, à terme, tous les trains INTERCITES seraient à réservation obligatoire : ceci n’est pas souhaité mais l’incitation à la réservation l’est.

Le second sujet a concerné l’offre des « TGV Océane » et du TGV Ouest qui réduiront les temps de parcours du Sud-Ouest et de la Bretagne (Paris- Bordeaux, Paris Rennes, Paris-Brest...).

Une modification d’1/3 des horaires est prévue et la rénovation des gares. Les associations agréées de consommateurs ont questionné la SNCF sur les prix des billets. Ceux-ci comprendront des offres de billets à tarifs réduits Prem’s sans augmentation, ceux associés aux trains OUIGO au départ de l’Ile-de-France, le maintien d’une offre mensuelle TGV Max (soit 79€/mois) et les tarifs associés au plein tarif qui associent les gains de temps ; des offres de lancement sont prévues durant l’été. Les associations de consommateurs ont soulevé les questions de l’accueil physique des usagers, des flux en gare (ils seront différenciés), des rames (elles seront rénovées ou neuves).

Un point sur le sujet de l’embarquement a été fait : visant au meilleur contrôle. Il permettra de développer davantage de services à bord, et plus personnalisés. Les associations ont soulevé les questions :
- des flux et des difficultés en cas de retard,
- de l’accompagnement pour les personnes à mobilité réduite, par exemple. Un retour d’expériences sera effectué auquel les associations ont demandé à être associées.

Les sujets de l’actualité des trains Thalys et Eurostar ont été présentés :

En ce qui concerne le Thalys :
- plus de fréquences et de destinations ont été proposées (France, Belgique, Pays - Bas, Allemagne),
- des offres d’abonnement et cartes de fidélité avec services associés ;
- des tarifs plus attractifs ont été mis en place en 2016 (low cost via Internet) et tarifs économiques : une satisfaction des voyageurs est observée (confort, amabilité).

Pour l’Eurostar qui concerne la France, le Royaume-Uni, la Belgique, les évolutions à noter concernent le confort, les espaces et services différenciés en lien avec la rénovation des gares, l’accès aux équipements, aux réservations d’hôtels, ... Celui du service de la médiation SNCF a aussi été rappelé.

Puis les associations agréées de consommateurs ont participé à un groupe de travail portant sur la responsabilité sociétale de l’entreprise. Ceci s’inscrit dans une démarche du groupe, en lien avec les parties prenantes et avec un questionnement auquel les associations ont répondu.

@ : hmarchal@unaf.fr

[1] Le billet « Superflex » est un billet dit « ouvert » sans réservation. Cette flexibilité coûte selon les distances entre 2 et 4 €

Haut de page