L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP

25/04/2017

Logo RATP

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP le 19 avril dernier.

Un point sur la politique de RSE (responsabilité sociale et sociétale de l’entreprise) à la RATP a été effectué : Cette politique est déclinée autour de plusieurs axes - mobilité et ville durable, baisse de l’empreinte carbone, responsabilité via la solidarité dans les territoires (emploi, insertion) le management, la loyauté des pratiques….

L’offre de déplacement doit être déclinée de façon complète et de bout en bout, y compris via la marche et le vélo, être exemplaire (bruit, qualité de l’air, utilisation des ressources) avec une baisse des consommations énergétiques - stations, véhicules, bâtiments, matériels-, accessible.

Les associations agréées de consommateurs ont soulevé les questions :

- du recyclage des batteries utilisées pour les bus électriques : un rachat est effectué par le constructeur et des améliorations pour leur valorisation envisagées ;

- du développement de la filière bio- gaz (elle sera utilisée à 20% : Bus) ;

- de l’amélioration des modalités de récupération des déchets (tri, enlèvement) dans les enceintes.

Les objectifs de végétalisation sont intégrés dans tous les projets de la RATP dont 1/3 dédiés à l’agriculture urbaine ; ils auront une visée environnementale, sociale et pédagogique et seront développés dans différents sites en partenariat.

Les efforts visent aussi l’économie circulaire : réemploi, gestion des déchets, recyclage, consommation responsable.

Un point sur les actions de la RATP portant sur les nouvelles mobilités a été effectué : des solutions sont déjà en cours en réponse aux changements des comportements observés avec plus de demandes de transports urbains et d’usages (modes lourds), un décloisonnement des demandes de mobilité (semaine – week-end) et des temps, l’utilisation des nouvelles technologies (services), et d’offres nouvelles -auto- partage, co-voiturage-.

La RATP souhaite répondre aux attentes en complémentarité des transports lourds (métro, Tramway) pour permettre leur accès, contribuer à la démotorisation, la favoriser en zones péri urbaines, vers les zones d’emploi, centres villes.

Les associations ont soulevé la question des coûts à venir de ces évolutions (ceci relève du STIF) ; les projets d’actions concernent aussi les modes actifs, les véhicules partagés (ex : minibus), les navettes autonomes (en expérimentation).

Une présentation du projet du futur matériel du RER B a ensuite été effectuée : elle fait suite aux demandes du STIF de juillet 2013 relatives au schéma directeur du RER B Sud avec des réponses à apporter à l’évolution de la demande de transport et visant l’amélioration du fonctionnement du RER B.

La proposition d’acquisition d’un nouveau matériel plus capacitaire a été adoptée en 2016 et permettra une meilleure accessibilité pour tous (UFR [1], PMR [2] ), et une qualité de service optimisée : information, annonces visuelles, sonores, respect de l’environnement.

Les évolutions ont été conduites avec le STIF et la SNCF pour un déploiement des matériels à partir de 2025. Les associations ont soulevé les questions de l’accès pour tous aux rames, de l’ergonomie des sièges relevables et de leur emplacement, des modalités de réponses aux exigences de sécurité des usagers et de l’information nécessaire à bord.

@ : hmarchal@unaf.fr


Image : Logo RATP

[1] Utilisateurs de fauteuils roulants

[2] personnes à mobilité réduite

Haut de page