Réalités Familiales n°118/119

Argent et lien social

04/07/2017

Illustration article

Avant-Propos

Par Mériadec RIVIERE, Président du département « Économie, Consommation, Emploi » de l’UNAF

On ne saurait certes restreindre les problématiques familiales à la seule question de l’argent. Il n’en demeure pas moins que les familles représentent une part importante des consommateurs et de la population active. Des consommateurs et des travailleurs particuliers, car ayant charge d’enfants : l’UNAF leur dédie ses efforts, et ce sur de nombreux fronts.

Défendre une fiscalité qui protège le budget des familles

Très impliquée sur la question de la fiscalité, tant nationale que locale, l’UNAF a pris position dans le débat entre imposition commune ou séparée des conjoints. Après diverses études, elle s’est prononcée en faveur du maintien de l’imposition commune car ce mode de calcul, en vigueur depuis 1945, est celui qui prend le mieux en compte la réalité économique et sociologique de la famille. Il ne constitue nullement, comme le prétendent certains milieux, une désincitation au travail des femmes.
L’UNAF a aussi conduit avec les UDAF en 2014 une enquête sur la prise en compte du fait familial par les collectivités locales dans la fixation de la taxe d’habitation. Il en ressort que si 45% des structures intercommunales utilisent la faculté donnée par la loi de majorer les abattements pour charge de famille, seules 9% des communes y recourent. Qui plus est, nombre de décideurs locaux ignorent cette faculté. Quant à la tarification des services publics locaux, on notera qu’un tiers seulement des communes prennent en compte la taille de la famille dans la tarification de la cantine scolaire et la moitié d’entre elles pour les services périscolaires.

Aux côtés des plus vulnérables, au plan national et sur le terrain

En lien avec d’autres institutions telles que la Banque de France et la COFACE [1], l’UNAF, et les UDAF via les commissions de surendettement, se préoccupent de l’inclusion financière des
familles. Trop d’entre elles sont en effet exclues des services financiers de base. L’UNAF a ainsi émis des recommandations destinées tant aux pouvoirs publics qu’aux établissements financiers.
Tout récemment, l’UNAF s’est penchée sur la question de la fusion éventuelle des minimas
sociaux. On peut penser qu’une telle fusion pourrait permettre de réduire le taux de non-recours.
Néanmoins, l’UNAF a appelé l’attention sur les différentes incidences d’une telle refonte :
l’allocataire sera-t-il le foyer ou les individus qui le composent ? Les prestations familiales doivent-elles être prises en compte dans le seuil de ressources ? Comment prendre en compte la charge d’enfants et quelle incidence sur leur rattachement au foyer fiscal ?

L’argent est donc important pour toutes les familles. Au niveau local, les UDAF sont à leurs côtés sur le terrain de la gestion du budget familial. Mandataires judiciaires, délégués aux prestations familiales, aide à la gestion du budget… Les services gérés par les UDAF couvrent des situations sociales et familiales très diverses. Partout en France, des services et des actions adaptés aux réalités des territoires sont développés en lien avec les associations familiales. Je vous invite à les découvrir dans la rubrique « Aux côtés des familles » qui leur est consacrée.

- Retour au sommaire


Pour commander ce numéro :

Réalités Familiales n° 118-119 : « Familles & argent »
Prix : 10 € + 3,15 € de frais de traitement, à commander à l’UNAF, Service Communication :
28, place Saint-Georges 75009 Paris Tél. : 01 49 95 36 00
E-mail : realites.familiales@unaf.fr

[1Confédération des associations familiales en Europe

Haut de page