L’UNAF a participé au deuxième temps d’échanges national sur les schémas départementaux des services aux familles

11/07/2017

La direction générale de la cohésion sociale a convié les acteurs nationaux à un temps de travail national relatif aux schémas départementaux des services aux familles le vendredi 2 juin 2017. L’UNAF était représentée par Alain Feretti, Président du département « Droit de la Famille – Parentalité – Enfance » et Servane Martin, Chargée de mission parentalité/petite enfance.

Au 2 juin 2017, on comptabilisait 86 schémas signés. Les derniers départements étant en cours de signature. Aucune difficulté majeure n’a été recensée. Ainsi, l’objectif de généralisation des schémas est quasiment atteint. À noter que dans 67 % des cas, les UDAF ont signé le schéma au côté de l’ensemble des autres acteurs.

Cette réunion a permis d’échanger sur les premiers résultats de l’enquête, menée par un cabinet extérieur et financée par la CNAF, sur les schémas. Cette enquête qualitative vise à réaliser 9 monographies dans les départements préfigurateurs des schémas. L’étude a permis d’analyser les dynamiques d’acteurs qui se jouent autour de ces schémas. Ainsi, la démarche a permis de construire des dynamiques nouvelles entre acteurs : notamment dans le partenariat CAF/CD/Etat mais aussi avec l’EN, les UDAF et les représentants des maires de France. Des réflexions sont en cours dans plusieurs départements pour élargir à d’autres partenaires le comité (par exemple : la justice, pôle emploi, ARS, FEPEM, associations gestionnaires…).

Concernant le suivi des actions, certains acteurs regrettent les anciennes dynamiques préexistantes (les CDAJE et les Comités locaux parentalité). En effet, une fois le schéma signé, les réunions de CDSF semblent moins régulières et le suivi des actions difficile. À noter, des difficultés d’articulation ont été signalées entre le comité départemental de service aux familles et les comités REAAP.

Les difficultés identifiées portent notamment sur : les diagnostics qui ont été peu partagés, les difficultés de méthode, la rapidité d’exécution qui n’a pas permis un véritable travail partenarial. Certains partenaires reprochent le caractère informel des discussions et regrettent le peu de pouvoir de décision laissé aux instances. L’étude montre par ailleurs des freins importants dans le rapprochement des politiques « petite enfance » et « parentalité ».

À noter que les périmètres du schéma ne sont pas toujours faciles à déterminer. Les actions jeunesse, les actions sur le handicap, l’insertion professionnelle, la protection de l’enfance notamment sur le volet prévention, sont autant de politiques connexes aux politiques d’accompagnement à la parentalité et à la petite enfance : il est parfois difficile d’identifier des frontières claires.

Les conclusions de l’étude rejoignent les analyses faites par l’UNAF dans le cadre de l’étude de contenu des 12 premiers schémas préfigurateurs : www.unaf.fr/IMG/pptx/analyse_unaf_schemas.pptx

La réunion a permis d’évoquer les dossiers d’actualités sur la petite enfance et la parentalité notamment :

- le point sur la campagne de préscolarisation pour les enfants de moins de trois ans.

- Le plan d’action sur la petite enfance

- le point sur le développement des crèches VIP (vocation d’insertion professionnelle)

À noter que ce dispositif s’est peu développé. Le dispositif semble trop contraignant et n’apporte aucun financement supplémentaire. Pourtant plusieurs acteurs souhaiteraient développer des projets en ce sens. Des assouplissements pourraient être apportés. Dans le cadre des schémas, cette question pourrait être abordée afin de consolider des partenariats et avoir une vision plus globale de la question au-delà d’actions, structure par structure. Certaines actions visant l’insertion professionnelle sont présentes dans les schémas.

- la stratégie parentalité menée par la DGCS. En janvier 2017, la DGCS a organisé plusieurs séquences de travail visant à échanger collectivement sur les objectifs et modalités d’action de la politique de soutien à la parentalité, en vue d’améliorer la lisibilité de ces dispositifs auprès des familles et de renforcer la coordination des différentes parties prenantes. 5 thèmes principaux ont fait l’objet de réunions spécifiques :

- Le développement du soutien à la parentalité par et avec les parents
- Le développement de possibilités de répit
- Améliorer les relations Familles-Ecole
- Aider les parents à répondre aux besoins spécifiques des adolescents
- Aider les parents à répondre aux besoins spécifiques des jeunes enfants

À la demande de l’UNAF, un temps d’échanges a été ajouté sur les besoins spécifiques des 6-12 ans en lien avec le sujet de l’Observatoire des familles. Enfin, la question du niveau régional a également été abordée principalement sous l’angle de la formation professionnelle. Alain Feretti a insisté sur l’importance de cet échelon régional notamment dans le cadre des politiques d’attractivité du territoire : en effet, les services aux familles contribuent aussi à cette politique publique.

Une journée d’échanges nationale avec l’ensemble des acteurs est en préparation et devrait se dérouler avant la fin de l’année 2017.

Contact : smartin@unaf.fr ; hguillaume@unaf.fr

Haut de page