L’UNAF auditionnée par le CESE dans le cadre de la saisine : « Les conséquences des séparations parentales sur les enfants »

18/07/2017

Illustration article

La section des Affaires Sociales et de la Santé du CESE prépare un avis sur les conséquences des séparations parentales pour les enfants, en partenariat avec le Défenseur des droits. Dans le cadre de leurs travaux, la Présidente, les rapporteurs et les administrateurs de la section ont auditionné l’UNAF représentée par Guillemette Leneveu, Directrice générale, accompagnée de Nathalie Serruques, chargée de mission au pôle "Droit de la Famille - Parentalité - Protection de l’enfance", en présence de la Présidente de l’UNAF, Marie-Andrée Blanc, le 5 juillet 2017.

L’UNAF a souhaité consacrer une partie importante de son audition à la réforme du divorce par consentement mutuel, sans juge, en rappelant fermement l’ensemble des éléments de position déjà formulés en amont de la loi et en les renforçant par une analyse concernant la place singulière des enfants. Les éléments les plus pertinents de la proposition de loi APIE ont été également abordés.

Dans la continuité de ses propositions pour un pacte quinquennal en faveur de la famille (www.familles2017.fr), l’UNAF a également plaidé pour la création d’un service public pour soutenir les dispositifs d’aide à la parentalité répondant à des injonctions judiciaires (espaces de rencontre et médiation familiale), pour lesquels les modalités de financement ne sont adaptées ni aux réalités des services, ni aux conditions de travail des professionnels et encore moins pour assurer un accès de qualité à toutes les familles sur l’ensemble du territoire national.

Enfin, l’UNAF a abordé la problématique de la violence dont sont victimes les enfants dans le cadre des séparations conflictuelles.

L’avis proposé par la section des Affaires Sociales et de la Santé devrait être présenté en session plénière le 24 octobre 2017.

Retrouvez l’ensemble des travaux en ligne

@ : nserruques@unaf.fr

Haut de page