Conseil Economique, social et environnemental : Sciences et société : Répondre ensemble aux enjeux climatiques

18/10/2017

L’Assemblée plénière du CESE s’est déroulée le 11 octobre dernier. A l’ordre du jour : Sciences et société : Répondre ensemble aux enjeux climatiques.

Joël de Rosnay rappelle que « La hiérarchie des disciplines établies au XIXe siècle, des sciences les plus nobles aux sciences les moins nobles, continue à peser lourdement sur notre approche de la nature et sur notre vision du monde. » Les recommandations de l’avis contribuent à changer de paradigme, à ouvrir de nouvelles perspectives pour qu’enfin la communauté scientifique du climat et la société civile se rencontrent pour une production plus fructueuse au service des familles.

Le Groupe de l’UNAF retient avec intérêt plusieurs pistes de l’avis.

Il tient tout d’abord à souligner l’apport important du développement des sciences participatives. Des organisations comme NOE conservation -mais ce n’est pas la seule- sont primordiales pour la collecte des données via leurs réseaux d’observateurs-citoyens. Ces initiatives sont des outils de sensibilisation du public pour amener les observateurs à changer leur regard sur la nature et sur la biodiversité et donc, contribuer collectivement à une bien meilleure prise en charge de la gestion raisonnée et soutenable des écosystèmes. Il est essentiel qu’un tel objet prenne racine et soit relayé notamment par l’école mais aussi l’éducation populaire, et ceci dès le plus jeune âge, avec un intérêt fortement accru pour les sciences du vivant et de l’environnement. Il faut aussi tenir compte du rôle de la famille comme lieu d’échanges des parents vers les enfants mais aussi des enfants vers les parents. L’effort d’éducation doit s’accompagner d’actions de sensibilisation, d’information et d’accompagnement des familles au changement de comportement à tous les niveaux, et tout au long de la vie.

L’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques joue un rôle d’intermédiaire entre le monde politique associant députés et sénateurs et le monde de la recherche. Il est assisté d’un conseil scientifique qui reflète dans sa composition la diversité des disciplines scientifiques et technologiques. La recommandation visant à l’élargir sa composition à des membres du CESE, pour ainsi réunir des représentants des trois assemblées constitutionnelles, serait réellement de nature à renforcer le dialogue entre les sciences et toute la société.

Enfin, le Groupe de l’UNAF tient tout particulièrement à saluer la préconisation, qui vise à ouvrir l’école et permettre un débat sur les enjeux climatiques dans les classes entre scientifiques et élèves. Il s’agit de rendre les élèves attentifs aux phénomènes de la nature et de les rendre curieux. Ces apprentissages sont aussi un moyen de diffusion de ces sujets auprès des familles.

Le Groupe de l’UNAF a voté l’avis.

@ : cmenard@unaf.fr

Haut de page