Solidarités

UDAF 29 - Finistère - Les solidarités familiales (1996)

31/01/1996


UDAF Finistère
- OBSERVATOIRE DE LA FAMILLE

6PAGESfinist%E8re00.png

Depuis 50 ans, les Unions Départementales d’Associations Familiales représentent l’ensemble des familles auprès des pouvoirs publics. Chargées par la loi de cette mission, elles sont en contact régulier avec les élus, les administrations, les institutions et associations oeuvrant dans le cadre de la politique familiale.
En 1995, une dizaine d’UDAF en lien avec l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales) ont souhaité mettre en place des observatoires départementaux de la Famille par l’interrogation de familles volontaires sur des thèmes les concernant tels que : l’école, les transports, l’aménagement du territoire, les vacances, l’accès aux soins, l’emploi,...
Pour cette première enquête, les familles ont été sollicitées sur le thème retenu des solidarités familiales.
Les Solidarités Familiales
Pour les UDAF, l’observation et le suivi des solidarités des familles sont essentiels. Depuis très longtemps, les associations familiales ont favorisé et développé toutes les formes d’entraides au sein des familles ou entre les familles. Aujourd’hui les solidarités occupent pour chacun d’entre-nous, une place que cette enquête s’est proposée d’observer. Au travers des résultats qui suivent, les thèmes de l’entraide entre parents et enfants, mais aussi entre petits-enfants et grands-parents voire entre collatéraux, ont pu être quantifiés.

La méthode

Entre Mai et Septembre 1995, ce sont 400 ménages du Finistère qui ont répondu à l’enquête sur les solidarités familiales reçues et exercées sur un mois donné (Avril ou Septembre 1995). Chaque ménage a dû préciser pour l’ensemble de ces aides, le nombre d’heures passées ou le montant financier, ainsi que leur nature. Les aides données aux enfants de moins de 18 ans ne sont pas comprises dans les réponses qui suivent.
Celle-ci s’est déroulée en lien avec une dizaine d’autres UDAF à travers la France sur la base du même questionnaire.


I - Caractéristiques des répondants


1) Situation familiale

6PAGESfinist%E8re01.jpg


2) Age

6PAGESfinist%E8re02.jpg

En ce qui concerne la situation familiale des familles et l’âge des répondants on peut constater qu’en majorité sur les 400 réponses reçues, ce sont des couples mariés âgés en moyenne de 40 ans qui ont répondu à cette enquête.

3) Situation d’activité

• 56,8 % des femmes ayant répondu et 66 % des hommes avaient une activité rémunérée.
• 17 % des femmes et 23 % des hommes sont retraités.
• 15 % des femmes contre 1 % des hommes s’occupent du foyer sans autre activité professionnelle.

• 43 % des femmes ayant une activité professionnelle sont employées,
• 16 % sont agricultrices
• 15 % cadres moyens.
• Un homme sur 4 ayant une activité professionnelle est cadre moyen,
• 18 % sont agriculteurs
• 18 % sont employés
• 14 % sont ouvriers qualifiés.

II - Les solidarités familiales exercées


Près des 2/3 des répondants ont fait état de l’existence d’une forme de solidarité familiale.

Solidarité familiale exercée en temps
Ménages concernés
Nature des heures consacrées

Nombre
Garde personnes âgées
Garde enfants
Garde personnes handicapées
Soutien moral/affectif
Réalisation de courses
Amélioration ou entretien du logement
Soutien administratif
Santé
Fonction curatelle
Vie courante
Autre
35
46
14
131
67
49
70
36
3
1
6

Sur 222 familles exerçant une solidarité familiale, 91 passent en moyenne 62 heures par mois à venir en aide à leur parents.
En deuxième position, on peut noter que les enfants de plus de 18 ans bénéficient de l’aide de leurs parents pour une moyenne de 205 heures. Pour les enfants, 27 ménages donnent en moyenne 63 heures de leur temps à leur petits enfants.
L’aide envers les grands-parents des ménages passe derrière celle exercée auprès des frères et soeurs. Ces derniers reçoivent en moyenne 245 heures d’aide par mois.
En ce qui concerne la nature des heures consacrées, les résultats font apparaître, tous bénéficiaires confondus, que 131 ménages apportent un soutien affectif à l’un de leurs proches ou collatéraux. Cette forme d’aide est suivie de près par le soutien administratif, la réalisation de courses, l’amélioration du logement, la garde d’enfants...

Solidarité familiale exercée en aides financières
Nature des aides financières

Nombre

Nombre
Alimentaire
Logement
Etudes
Loisirs
Santé
Voiture/Transport
81
79
60
44
44
68
Soutien vie courante
Soutien activité professionnelle
Aide ponctuelle
Remboursement prêt
Autres
75
15
33
3
7

En ce qui concerne l’aspect financier des aides exercées, 97 ménages sur 153 viennent en aide prioritairement à leurs enfants de plus de 18 ans, pour un montant moyen de 4.360 Francs par mois. Viennent ensuite, les parents, les petits enfants, les frères et soeurs, les neveux, et en dernier les grands parents.
Les aides financières se concrétisent par une participation à l’alimentation, le logement, les dépenses liées à la vie courante, les transports et véhicules, les études... En dernière position, apparaissent les aides aux remboursements de prêt.

III - Les solidarités familiales reçues


Solidarité familiale reçue en temps
Ménages concernés
Nature des aides en temps

Nombre

Nombre
  • Garde personnes âgées
  • Garde enfants
  • Garde personnes handicapées
  • Soutien moral/affectif
  • Réalisation de courses
  • Amélioration ou entretien du logement
8
51
1
38
11
16
  • Soutien administratif
  • Santé
  • Vacances
  • Scolaire
  • Autre
5
5
1
1
7

Les aides proviennent en majorité des parents et ce, à raison, d’une moyenne de 69 heures par mois. Suivent les enfants, pour une moyenne de 54 heures par mois. Les réponses font apparaître que les aides ne proviennent que rarement des oncles et tantes, et des neveux et nièces.
De ces aides ressort particulièrement, le temps passé à la garde d’enfants, à un soutien moral ou affectif. Viennent ensuite l’amélioration du logement ou l’entretien, la réalisation de courses.

Solidarité familiale reçue : aides financières
Ménages concernés
Nature des aides financières

Nombre

Nombre
Alimentaire
Logement
Etudes
Loisirs
Santé
12
16
3
7
1
Voiture/Transport
Soutien vie courante
Soutien act.professionnelle
Aide ponctuelle
Autres
4
17
2
15
4

Sur l’ensemble du questionnaire, les ménages notent recevoir moins d’aide qu’elles en donnent. Ce résultat s’explique certainement par le fait qu’il est plus facile d’exprimer l’aide qu’on donne que celle qu’on reçoit.
Les aides financières proviennent essentiellement des parents et des enfants et concernent le soutien à la vie courante, le logement, l’alimentation, les aides ponctuelles et les loisirs.


Conclusion

Cette enquête aura permis de mettre en évidence que les solidarités familiales s’exercent essentiellement dans un rapport vertical au sein de la famille. Ainsi, la solidarité familiale est-elle essentiellement mise en pratique entre grands-parents/parents et parents/enfants. De manière ascendante, c’est-à-dire des enfants vers les parents et des parents vers les grands-parents, elle s’exerce très nettement en temps. A l’opposé, de manière descendante, elle s’exerce sous forme monétaire. Il faut noter l’importance des solidarités familiales sous forme de soutien moral. Ce type de solidarité est bien souvent le plus important.
Haut de page