Communiqué de presse

Le droit à la famille est imprescriptible

10/02/2006

Alors que la France est le seul grand pays européen où la contribution de l’immigration à la croissance démographique reste minoritaire depuis 10 ans, et alors que la France est aussi depuis deux siècles un pays qui connaît une immigration en continu, les règles du regroupement familial vont être durcies.

L’UNAF rappelle que c’est un droit garanti par la Constitution et les Conventions Internationales.

En rajoutant un certain nombre de conditions, le projet de loi sur l’immigration vise à éliminer encore plus de familles, du bénéfice du regroupement familial.

Le système va donc fabriquer de plus en plus de clandestins, avec des enfants qui subiront une situation qu’ils n’auront pas choisie, avec des moyens d’existence encore plus précaires, puisque les différents droits à des allocations seront encore plus encadrés.

L’UNAF était en droit d’attendre plus d’humanité et de générosité de la part du pays des Droits de l’Homme.

Cette loi va générer de plus en plus de tensions dans notre société et des sans papier qui ne pourront être expulsés, car protégés par les Conventions Internationales, à partir du moment où ils ont des enfants mineurs.

Haut de page