Energies

L’UNAF s’implique dans la problématique de la précarité énergétique et signe le manifeste « Habitat, précarité sociale et énergie - Un manifeste pour agir, des acteurs mobilisés »

02/05/2006

Illustration article

La consommation d’énergie dans les logements occupés par des personnes financièrement fragiles pose de plus en plus de problèmes : augmentation de la sollicitation des fonds solidarité énergie, aggravation de la précarité, enchérissement des énergies, approche de la libéralisation du marché, état lamentable de nombreux logement à bas coût, etc...

On estime qu’au moins 300.000 familles sollicitent chaque année une aide sociale pour le règlement de leur facture d’énergie. Plus de 46 millions d’euros sont ainsi versés en secours. Encore ne s’agit-il là que d’un indicateur partiel et estimé parmi d’autres. L’ordre de grandeur serait de 100 millions d’euros concernant essentiellement l’électricité.

Un certain nombre d’acteurs se sont organisés pour faire face à ces problèmes. C’est ainsi que l’UNAF et 9 autres structures* ont signé un document intitulé « Habitat, précarité sociale et énergie - Un manifeste pour agir, des acteurs mobilisés » . L’objectif central de ce projet étant de faire prendre en compte la précarité énergétique dans les politiques sociales et pour cela le Manifeste propose six actions à développer.

L’ensemble du Mouvement familial a participé activement à l’élaboration de ce document qu’il s’agit désormais de faire connaître. Ce texte établit un droit au logement couplé à un droit à l’énergie, il incite à une recherche de connaissances statistiques et donc d’identification des familles en situation de précarité, et enfin il préconise que les Associations familiales, entre autres, soient partie prenante dans les instances d’observation, d’évaluation et de décision.

Il n’en reste pas moins que les expériences sont dispersées, gérées par des acteurs ne se retrouvant pas dans les mêmes réseaux, œuvrant souvent sans toujours connaître ni bénéficier de l’expérience des autres. Aujourd’hui c’est en mutualisant les diverses expériences menées en France grâce à la mise en place d’un réseau des acteurs de la précarité énergétique que l’objectif sera atteint.

Le programme d’actions se décline autour de six points que l’ensemble de l’Institution familiale sera à même de porter.

1. Améliorer la connaissance des phénomènes de précarité énergétique et les conséquences de ces situations ;

2. Mettre en oeuvre une politique tarifaire incitant à des économies d’énergie et efficace au plan social ;

3. Définir avec les fournisseurs d’énergie, les distributeurs, bailleurs publics et privés un cahier des charges de mesures d’information et de prévention ; 4. Développer l’information et la sensibilisation des ménages sur les usages de l’énergie et de l’eau ;

5. Améliorer le fonctionnement des dispositifs d’aides aux impayés ;

6. Favoriser la réalisation de travaux visant à améliorer le confort de l’habitat et à réduire les charges d’énergie et d’eau dans des cadres appropriés.

Vous pouvez demander des exemplaires directement auprès du service HCVE de l’UNAF, jguillou@unaf.fr

* Les signataires de ce manifeste sont : Amorce, le CLER (Comité Liaison Energies Renouvelables), les Compagnons Bâtisseurs, la Fondation Abbé Pierre pour le Logement des Défavorisés, Habitat et Développement, le Mouvement PACT-ARIM, le Secours Catholique, la SFU (Société Française des Urbanistes), l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales), et l’UNIOPSS (Union Nationale Interfédérale des œuvres et Organismes Privés Sanitaires et Sociaux).

Photo par Unknowdomain - source Flickr - Creative Commons


PDF - 799.6 ko

HPSEweb-1804061.pdf
Haut de page