Aide aux aidants

Intervention de François Fondard lors de la 5e conférence internationale de l’Accueil Temporaire

02/10/2006

Illustration article

François Fondard, président de l’UNAF, s’est exprimé le 29 septembre 2006 en séance plénière de la 5e conférence internationale de l’Accueil Temporaire, à Evry, sur le thème "Agir tous ensemble pour améliorer la vie des aidants avec l’accueil temporaire".

Pour François Fondard, au-delà des avancées indéniables issues de la Conférence de la famille 2006, beaucoup de chemin reste à parcourir.

Il faudra que l’aidant familial obtienne "une véritable recomnnaissance puisqu’il se substitue à une aide publique. Il ne faut pas que ce soit une substitution sans contrepartie. Si les 350 000 aidants familiaux n’assuraient pas ces missions, ce serait une lourde charge pour l’Etat."

Il a rappelé que, pour l’UNAF, il faudrait "au moins une reconnaissance de ce qu’on appelle des droits propres à la retraite", sur le modèle de ceux ouverts aux mères de familles au titre du nombre d’enfants élevés.

Par ailleurs, "Il nous semble que ce serait une mesure minimum que l’ensemble de ces aidants familiaux soient également assurés sociaux", a-t-il ajouté.

Le président de l’UNAF a enfin rappelé l’importance de l’accès des aidants à l’information qui les concerne, et à l’aide et l’accompagnement nécessaires à leur fournir au moment du retour à la vie professionnelle, "pourquoi pas en validant un certain nombre d’acquis d’expérience".

Visionner l’intervention video (Sélectionner "plénière 7").

Haut de page