Communiqué 1.07.11.06

Plan petite enfance : un effort significatif pour les familles

07/11/2006

Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille vient de présenter le Plan petite enfance élaboré à la demande du Premier ministre.

Ce plan prévoit notamment de créer 12.000 places de crèche par an sur cinq ans, d’augmenter de 60.000 le nombre d’assistantes maternelles. Il prévoit également l’assouplissement de la réglementation relative à la création de structures d’accueil de la petite enfance.

L’Union nationale des associations familiales prend acte avec satisfaction de l’effort important consenti par le Gouvernement pour améliorer l’offre et la diversité des modes d’accueil de la petite enfance : en effet, 82 % des femmes de 24 à 49 ans ont une activité professionnelle et pour 240.000 enfants de moins de 3 ans, les parents n’ont pas de solution de garde répondant effectivement à leurs besoins. En outre, la pénurie de personnels qualifiés est un frein à la création de structures d’accueil.

L’UNAF rappelle que si le taux de natalité en France est l’un des plus élevés d’Europe, (807.000 naissances en 2005 - 729.000 en 1995), c’est bien parce qu’elle a su se doter, en particulier depuis la dernière décennie, d’une politique familiale audacieuse permettant aux jeunes familles de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.

L’UNAF insiste sur la nécessité de veiller à ce que la montée en puissance des capacités d’accueil des jeunes enfants soit toujours assortie d’une garantie de qualité et de professionnalisme : la confiance des familles dans ces dispositifs est une condition sine qua non de leur efficience.

Concernant l’assouplissement du congé maternité, l’UNAF attire l’attention sur le fait que le congé prénatal relève de l’assurance maladie et répond à des impératifs de santé publique pour la mère comme pour l’enfant. Il ne doit donc pas être considéré comme un mode de garde alternatif ou modulable.

Haut de page