Communiqué de presse

La natalité en France : Les fruits d’une politique familiale volontariste

16/01/2007

L’INSEE vient d’annoncer que pour la première fois, la France venait de franchir le cap hautement symbolique de deux enfants par femme pour l’année 2006 ce qui place notre pays au premier rang européen (1,5 enfant en moyenne).

Ce chiffre est le résultat de la politique familiale ambitieuse voulue et impulsée par l’Union nationale des associations familiales auprès des pouvoirs publics depuis plus de douze ans afin notamment de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle.

En effet, en 1994, la France avait atteint son taux de natalité le plus bas avec 1,65 enfant, conséquence de la situation économique, du manque de confiance des Français et des difficultés rencontrées pour l’accueil des enfants des 0 à 3 ans.

Les réflexions sur la politique familiale ont alors été engagées et ont permis d’aboutir à des mesures concrètes au travers notamment des Conférences de la Famille : renforcement des dispositifs existants par la création de la PAJE (500 000 jeunes enfants gardés par des assistantes maternelles), 500 000 familles utilisatrices du congé parental, développement des structures d’accueil de la petite enfance (260 000 places actuellement).

Ces politiques ont donc porté leurs fruits puisque depuis plus d’une décennie, le taux de natalité a été en constante progression alors que celui de nos voisins européens n’a cessé de chuter.

Aujourd’hui, la France consacre 3 % de son PIB à la politique familiale : 30 milliards d’euros pour les aides directes, 15 milliards d’euros pour les aides fiscales.

Pour l’UNAF, ces chiffres encourageants doivent inciter à poursuivre les efforts afin de parvenir à un taux assurant le renouvellement des générations (2,1) ce qui permettra d’envisager l’avenir de nos enfants avec plus de sérénité.

Haut de page