Rapport

Les familles monoparentales au risque de la pauvreté

23/07/2007

Le Centre d’études de l’emploi (CEE) vient de mettre en ligne son rapport de juin 2007 sur "les familles monoparentales en France", réalisé par Anne Eydoux, Marie-Thérèse Letablier et Nathalie Georges.

Le nombre de ces familles (1,5 millions en 1999) a plus que doublé depuis 1962. Selon le CEE, il s’agit principalement de mères seules de plus de 35 ans, ayant peu d’enfants. Dans près de trois cas sur quatre, la monoparentalité d’une famille résulte d’une séparation. Le rapport souligne toutefois qu’à la différence du Royaume-Uni, les maternités précoces ont fortement baissé en France (10.000 mères mineures en 1980 contre 4.000 à la fin des années 90).

Les niveaux de diplôme et de qualifications du parent de ces familles est inférieur à ceux des parents en couple. Leur niveau de vie est inférieur à celui de l’ensemble des ménages, leurs conditions de logement moins favorables que celles des couples avec enfants.

Leur positionnement sur le marché du travail est "globalement défavorable". Le nombre des familles monoparentales sans emploi s’est accru depuis le milieu des années 1970. Le parent seul est particulièrement concerné par les emplois atypiques, et leurs rémunérations sont plus faibles. Ces familles rencontrent des difficultés multiples de conciliation vie familiale / vie professionnelle. Un niveau de vie inférieur à celui de l’ensemble des ménages

Remarquons qu’au nombre des "défis et débats publics" que les auteurs identifient dans la lutte contre la pauvreté de ces familles, les rapporteurs développent le rôle de la médiation familiale pour la pacification des conflits parentaux.

Accéder au rapport : http://www.cee-recherche.fr/fr/rapports/familles_monoparentales_france_rap36.pdf

Haut de page