UDAF 23 - Creuse

« La traversée des apparences » ou comment lutter contre les discriminations en direction de la population Manouche

17/12/2007

C’est en novembre 2007 que l’UDAF de la Creuse a contribué à un projet mené par Thierry Chantegret - Photographe - qui montre la population Manouche sous l’angle des discriminations dont elle est victime.

Rappelons que l’UDAF est missionnée par un partenariat Etat/Département (Préfecture, DDASS, DDTE, CAF, Conseil général) pour assurer un accompagnement social de la population d’origine Tsigane.

Lorsque Thierry Chantegret - Photographe - est venu présenter à l’UDAF de Creuse son projet, celle-ci a accepté avec enthousiasme de l’accompagner.

Il s’agissait pour lui de réaliser un travail faisant apparaître le rejet dont sont victimes des creusois uniquement parce qu’ils sont âgés, handicapés, jeunes, précarisés, d’origines diverses, etc...

Thierry Chantegret s’est donc penché sur les critères de discriminations (16) énoncés par la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité), et a voulu montrer sous une forme résolument contemporaine le regard qui pèse sur les victimes et plus particulièrement le rejet dont souffre la population d’origine Manouche.

L’UDAF de Creuse, qui est missionnée par un partenariat Etat/Département (Préfecture, DDASS, DDTE, CAF, Conseil Général) pour assurer un accompagnement social de la population d’origine Tsigane, a donc facilité ce rapprochement avec les familles creusoises manouches. Elle est en effet très sensible au fait que l’appartenance à la société des gens du voyage soit officiellement considérée comme un critère discriminant par la HALDE .

Compte tenu du fait que cette population fait l’objet d’un rejet d’une manière récurrente, l’UDAF de Creuse a souhaité qu’on ne reconnaisse pas les personnes photographiées dont on ne reconnaît pas au demeurant l’existence. Le contraste visuel provoque une frustration. Le rejet de la population Manouche est parfois tel que l’on arrive dans ces familles à préférer un autre nom pour ses enfants lorsqu’ils viennent au monde. Mais quel monde ? Celui du « bon Français » ? Celui du « jeune rural » ? Celui du « Rmiste » ? Celui de la famille ou celui de « l’étranger » ?...

Thierry Chantegret a souhaité montrer le fait que les Manouches possèdent eux aussi l’élément commun à tous les français : le numéro de sécurité sociale, comme pour accentuer le contraste d’un vécu. Selon lui ce travail n’aboutira qu’au terme d’une longue démarche personnelle et professionnelle auprès des familles Manouches.

Le diaporama réalisé avec 9 portraits dits « en pied » donne lieu à un travail voulu dérangeant, frustrant voir choquant pour que le spectateur se sente directement concerné par la douleur du rejet. Ce projet répond par l’image aux directives de la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité).










Site Thierry Chantegret : www.thierrychantegret.com

Des infos sont également disponibles sur le Blog : http://neantplusneanmoins.typepad.com

Haut de page