Communiqué de presse n° 19.17.09.08

Réunion informelle des ministres de la famille de l’UE : les attentes de l’UNAF

17/09/2008

Le 18 septembre 2008 se tient à Paris la Réunion informelle des ministres européens de la famille. Il s’agit de la première réunion d’envergure de l’exécutif européen sur ce thème depuis le printemps 2007 et le lancement de l’Alliance européenne pour les familles par la présidence Allemande. Le président de l’UNAF, François Fondard, y participera.

L’UNAF exprime sa satisfaction face à la tenue de cette réunion, dont elle avait proposé le principe, notamment au Président de la République lors de son entretien avec lui en février 2008.

Concernant le premier thème de la réunion, "La garde d’enfants", l’UNAF rappelle que le succès d’une politique d’amélioration de la conciliation vie familiale / vie professionnelle dépend notamment du développement de prestations et de services de garde de qualité, abordables, proches et souples d’usage. Elle souligne que, bien que l’amélioration du coût, de la qualité et de la capacité des services de garde soit un objectif de la stratégie de Lisbonne, les résultats à travers l’Union restent à ce jour limités. Le simple échange d’expériences entre pays, bien que crucial, sera insuffisant pour améliorer concrètement la vie des familles : il est nécessaire de mettre en place un programme européen incitatif. L’UNAF suit par ailleurs avec attention la réforme législative européenne en cours portant sur les congés parentaux et de maternité.

Concernant le second thème, "La protection de l’enfance sur Internet", l’UNAF réaffirme que cette protection passe tant par un renforcement de la coopération policière et judiciaire, que par la co-régulation associant les acteurs économiques et de la société civile ainsi que par des actions européennes d’éducation des enfants et des parents à l’outil et aux usages d’Internet.

Enfin, sur tous les sujets familiaux la France, qui revendique une forte politique familiale, a vocation à impulser une réflexion européenne et s’inspirer d’exemples de dispositifs efficients mis en place dans les divers États membres en les adaptant aux spécificités nationales.

L’UNAF espère ainsi que cette rencontre marquera durablement la prise en compte de la dimension familiale dans l’ensemble des politiques publiques européennes.

Haut de page