CCNE

Avis n°105 du Comité consultatif national d’éthique : questionnement pour les Etats généraux de la bioéthique

08/12/2008

Le Comité a rendu public l’avis n°105, qui répond à la saisine du Premier ministre demandant au Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) "d’identifier les problèmes philosophiques et les interrogations éthiques que suscitent les Etats généraux, en indiquant les questions qui méritent d’être débattues et en rendant compte de la complexité de ces questions".

L’avis souligne la difficulté d’obtenir un consensus sur ces questions, et propose d’y parvenir sur "ce qui est perçu comme inacceptable". Cet avis s’interroge sur l’opportunité de maintenir l’équilibre actuel de la loi de bioéthique. Il propose que soit engagée une réflexion bioéthique "appliquée au vivant dans son ensemble".

Cet avis, comme le précisent ses rapporteurs, Frédérique Dreifuss-Netter (membre du Comité national d’éthique et professeur agrégé de droit privé à Paris V) et Alain Cordier (membre du CCNE) sera complété par d’autres avis du CCNE.

Pour rappel, Frédérique Dreifuss-Netter était intervenue lors du Conseil d’Administration de l’UNAF à Cabourg le 20 septembre 2008.

Par ailleurs, le Comité insiste sur l’importance que la réflexion soit "l’affaire de tous", et à ce titre, il est nécessaire "d’informer et de consulter le grand public".

Les Etats généraux ne doivent pas être conçus comme lieu d’échange entre experts mais comme lieu d’expression des préoccupations et des attentes des citoyens. Ils doivent être l’occasion d’un véritable débat public sur les questionnements posés par la bioéthique. Lire l’avis


PDF - 241.1 ko

avis_105_CCNE.pdf
Haut de page