Eco-prêt

Lancement de l’"éco-prêt à taux zéro" : le Grenelle de l’environnement en faveur d’une meilleure performance énergétique des logements

09/03/2009

Illustration article

Le 26 février 2009, a eu lieu la mise en œuvre opérationnelle du Plan Bâtiment du Grenelle de l’ Environnement, par le lancement de l’« éco-prêt à taux zéro », destiné à financer la rénovation thermique des logements privés, et de l’« éco-prêt logement social », qui financera l’amélioration de la performance énergétique des logements sociaux.

Pour le parc social, l’UNAF se réjouit de la signature de la convention, signée entre l’Etat et l’Union Sociale pour l’Habitat concernant la rénovation thermique, d’ici à 2020, des 800.000 logements sociaux les plus consommateurs d’énergie.

Cette mesure sera mise en œuvre rapidement puisque les premiers programmes de rénovation débuteront dès le mois d’avril 2009 et que 100 000 logements seront concernés en 2009 et 2010, en priorité les logements situés en classe F ou G du diagnostic de performance énergétique qui seront améliorés au moins en classe C.

Concernant le logement privé, l’UNAF, qui a toujours soutenu ces mesures et notamment dans le cadre de sa participation au Grenelle de l’Environnement, va s’impliquer activement dans l’information auprès des familles.

D’une durée de 10 ans, pouvant être étendue jusqu’à 15 ans par la banque, ce prêt permet de financer jusqu’à 30 000 € de travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique du logement.

Ainsi, à partir de mars 2009 et ce seulement pendant deux ans, il sera possible de cumuler le nouvel "éco-prêt à taux zéro" avec le crédit d’impôts "Développement durable" accordé par l’Etat, les aides de l’Agence nationale de l’habitat et des collectivités territoriales, les certificats d’économies d’énergie et le nouveau prêt à taux zéro octroyé pour les opérations d’acquisition-rénovation.

L’accès aux financements est disponible dans les banques à partir de mars 2009.

Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat et Ministre de l’Ecologie, a rappelé que "nous entrons dans la phase extrêmement opérationnelle du Grenelle de l’Environnement, avec le déploiement d’outils financiers très puissants qui vont aider les Français à réduire leurs factures d’énergie et contribuer ainsi à baisser nos émissions de gaz à effet de serre, et qui vont créer des dizaines de milliers d’emplois dans les secteurs du bâtiment et des énergies renouvelables. La transition énergétique et la rénovation thermique sont parmi les principaux moteurs de la croissance verte ! ".

Consciente de l’enjeu que représente l’amélioration énergétique des logements pour le budget des familles, comme pour l’environnement, l’UNAF s’inquiète de l’accès aux prêts bancaires des "petits" bailleurs privés et des propriétaires occupants aux revenus modestes, en particulier ceux qui habitent dans des logements indignes ou insalubres.
Par ailleurs, l’UNAF demande une coordination des différents diagnostics exigés en matière d’habitat et des aides financières pour les réaliser.

Lire en rappel, le communiqué de presse émis par l’UNAF

En savoir plus

Photo : Daniel Rodriguez Calvo - CC BY - Source Flickr

Haut de page