Communiqué de presse n°20.29.06.09

Rapport de synthèse des Etats généraux de la bioéthique - Rappel des positions de l’UNAF

29/06/2009

Illustration article

A l’issue des trois forums organisés en vue de la révision des lois de bioéthique, Alain GRAF, rapporteur général des Etats généraux de la bioéthique, vient de remettre un rapport de synthèse au Président de la République.

Une démarche consultative originale
L’UNAF tient à souligner l’originalité et l’efficacité d’une démarche démocratique, qui a permis de compléter les débats entre spécialistes par l’expression de citoyens. Les familles, représentées par l’UNAF, les UDAF et les URAF se sont très largement investies dans la réflexion partagée, et ont contribué à alimenter ces débats.

Les positions de l’UNAF sur la bioéthique
Sous réserve d’un examen plus approfondi du rapport remis ce jour, qui conforte globalement l’encadrement légal existant des pratiques, l’UNAF rappelle son attachement au modèle français de bioéthique. Ainsi, l’assistance médicale à la procréation doit être encadrée dans le respect :
- de la stricte indication médicale,
- de la forme familiale : un homme et une femme vivant en union stable,
- de la protection juridique des filiations établies dans le cadre de l’AMP avec donneur,
- de la gratuité du don de gamètes.
L’UNAF réaffirme son opposition à la gestation pour autrui pour deux raisons essentielles, protectrices de la dignité humaine : l’indisponibilité du corps humain et l’indisponibilité de la filiation. Toutefois, elle s’interroge sur l’anonymat absolu et souhaite que soit étudiée une solution moins radicale.

Il appartient maintenant au gouvernement d’entamer le travail législatif. L’UNAF y prendra toute sa part.

Haut de page