L’UNAF a participé à une table ronde ayant pour thème : "Après CAP-environnement et le Grenelle de l’environnement, quelle évolution des orientations de recherche"

23/11/2009

Le 12 novembre 2009, l’UNAF, représentée par Simone Sitbon, Chargée de mission, a participé, dans le cadre d’un séminaire INRA (Institut scientifique de recherche agronomique publique), à une table ronde ayant pour thème : "Après CAP-environnement et le Grenelle de l’environnement, quelle évolution des orientations de recherche".

Depuis plusieurs années, l’UNAF s’est rapprochée de l’INRA car elle souhaitait manifester ses préoccupations en termes de recherche sur les interactions entre environnement-agriculture et alimentation. L’UNAF avait été alors associée au dispositif innovant participatif "CAP-environnement" lancé en 2006 sur ce thème. A terme, ce dispositif devait être reconduit pour permettre d’identifier les besoins en recherche émergents. Ces derniers devant pouvoir figurer en bonne place dans les futurs programmes. Or, depuis cet exercice, les représentants de la société n’ont plus été sollicités par l’INRA, tandis que se déroulait le Grenelle de l’Environnement.

L’intervention de l’UNAF a porté sur le nécessaire lien entre recherche et société civile et, par la même, la mise en œuvre effective d’une gouvernance à 5 collèges dont les représentants des familles seraient parties prenantes.

L’UNAF est très attachée à l’exigence d’une recherche d’excellence, indépendante, transparente, multidisciplinaire et collégiale.

Le développement durable, dont il a été beaucoup question dans le Grenelle, a mis l’accent sur les changements de comportements très liés aux modes de vie.

Cap-environnement avait souligné cette priorité d’axe d’étude faisant appel à des sciences humaines au sens large, encore trop peu représentées à l’INRA et cependant si nécessaires pour l’application du principe de prévention et les adaptations "urgentes" aux défis mondiaux.

L’UNAF a rappelé que des chartes d’ouverture à la société signées par certains organismes de recherche existaient depuis 2008 et devraient produire un effet démultiplicateur. Il serait dans ce sens souhaitable, que le document d’orientation 2010/2014 de l’INRA puisse être travaillé en amont avec les parties prenantes.

@ : ssitbon@unaf.fr

Haut de page