Note de problématique

Le parrainage de proximité, note de problématique pour l’Université des Familles

27/11/2009

Le parrainage, rien que des atouts

Le terme de parrainage évoque une multiplicité de situations : parrainage culturel, parrainage d’insertion, parrainage scolaire, parrainage international… Le propos d’aujourd’hui est consacré au parrainage de proximité.

Ce parrainage offre la possibilité à un enfant ou à un adolescent de tisser une relation affective inscrite dans la durée avec un parrain, une marraine ou une famille de parrainage.

Pour plus de précision, la définition du guide national du parrainage dit :
« Le parrainage est la construction d’une relation affective privilégiée instituée entre un enfant et un adulte ou une famille.
C’est une relation de confiance basée sur la réciprocité qui peut être mise en œuvre par des citoyens regroupés en associations et aussi par des services en charge des questions de l’enfance.
Il ne s’agit pas de donner de l’argent, mais de son temps, de son attention, de son affection dans une relation personnelle organisée volontairement et durablement, dont la concrétisation se réalise dans un cadre préalablement défini. » .

Des constats partagés

Mis en place à la demande des parents, de l’enfant, et aussi parfois d’un professionnel avec l’accord des parents, le parrainage s’adapte pour répondre à chaque situation. Cette souplesse et cette ouverture en font une forme de solidarité entre famille à chaque fois singulière et innovante. Cette formule offre ainsi à chacun de ses acteurs l’opportunité de tisser de nouveaux liens, de s’engager dans de nouvelles relations et de s’ouvrir à l’autre et à la diversité.

Mis en œuvre par des bénévoles dans une position complémentaire de celle des parents, le parrainage repose sur des valeurs d’échange, de respect, de réciprocité et de confiance.

Le parrainage n’est pas contenu dans un texte de loi mais est inscrit au sein de différents réseaux de proximité, il trouve sa place dans les politiques publiques de soutien à la fonction parentale (Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement des Parents, schéma départemental de l’enfance, réussite éducative…) et contribue à la protection de l’enfance.

Les parrainages sont accompagnés par les associations ou services qui les mettent en œuvre.
Cet accompagnement peut être réalisé sous forme de rencontres individuelles et/ou collectives. Les acteurs du parrainage peuvent ainsi bénéficier d’espace d’échange et de réflexion sur le parrainage.
Au niveau national, le parrainage est accompagné par une charte (lien sur la charte) à laquelle les associations et services sont invités à adhérer. Les adhésions sont examinées par le comité national et délivrées sans limite de durée. En adhérant, les structures acceptent le principe d’une auto évaluation annuelle.

L’UNAF est membre du comité national du parrainage et anime un réseau dans lequel de plus en plus d’UDAF sont sollicitées ou s’impliquent dans le parrainage : mise en place d’une organisation départementale, soutien à des projets de création d’associations ou encore ouverture d’un service. C’est donc à ces différents titres qu’aujourd’hui l’UNAF souhaite partager une série de questions.

- Quel état des lieux et quel bilan du parrainage aujourd’hui ?
- Quels freins faut-il lever pour développer le parrainage ?
- Comment légitimer la place du parrainage auprès des professionnels prescripteurs et financeurs ?
- Comment et vers qui communiquer ?
- Comment consolider et décliner une démarche qualité au niveau départemental ?

Par Danielle QUANTINET, administratrice de l’UNAF

Haut de page