Observatoire de la Parentalité en entreprise

Signature de 31 nouveaux membres de la Charte de la parentalité en entreprise et à la présentation des résultats du Volet « Enfants » du Baromètre 2009 de la Parentalité en Entreprise

07/12/2009

Le premier décembre 2009, l’Observatoire de la parentalité en entreprise (OPE) a organisé une manifestation pour célébrer la cent-cinquante-troisième signature de la charte de la parentalité en entreprise par des entreprises et organismes, auxquels Familles de France vient de s’ajouter, rejoignant ainsi l’UNAF, l’UNIOPSS, plusieurs CAF, ... François Fondard, Président de l’UNAF et Guillemette Leneveu, Directrice générale, y participaient. Ils étaient accompagnés de Jean-Louis Dubelloy, Coordonnateur.

À l’occasion de cette manifestation, Jérôme Ballarin, très dynamique président de l’OPE, a dévoilé les résultats d’un sondage réalisé auprès des adolescents, pour savoir ce qu’ils ressentent au sujet de l’activité professionnelle de leurs parents, et de sa conciliation avec la vie familiale. Accéder au sondage
Rappelons que ce sondage vient compléter les deux premiers volets du baromètre annuel créé cette année par l’OPE, le premier volet (co-organisé avec l’UNAF et la Délégation interministérielle à la famille) étant tourné vers les parents, et le deuxième vers les entreprises.

Selon ce sondage, qui porte sur 500 adolescents de 14 à 17 ans, une majorité d’entre eux jugent l’activité professionnelle de leurs parents stressante, fatigante ou très dure, et seulement un cinquième la voient comme épanouissante.

À plus de 90%, ils déclarent savoir en quoi consistent les activités professionnelles de leurs parents. Invités à donner leur avis sur le travail de leur mère, 45% des adolescents citent un travail stressant et fatigant, et 10% très dur. 26% le voient sans avantage ni inconvénient particulier, et 24% le voient comme "épanouissant". Ils sont plus nombreux à voir le travail de leur père comme stressant et fatigant (53%) ou très dur (18%). A l’inverse, 24% le jugent "sans problème" et 20% "épanouissant".

Une large majorité d’adolescents disent parler régulièrement avec leur parents de leurs activités professionnelles : seulement 11% n’en parlent jamais avec leur mère, et 19% jamais avec leur père. Ils sont plus des deux tiers à ne pas souhaiter en parler davantage ou moins souvent. À ce sujet, une lycéenne de 15 ans, Amélie Perrault, auteur de "Monsieur le président, j’ai 15 ans et je voudrais vous dire..", invitée à participer à la conférence de presse, a fait remarquer que les parents parlent souvent de leur travail pour évoquer leurs difficultés et leurs ennuis. "Mais on est surtout prêts à partager leurs bons moments", a-t-elle souligné, objectant avec bon sens qu’il faut prendre garde à donner une image positive du travail et de l’entreprise, et non décourager par avance les jeunes.

Invitée à s’exprimer, Amélie Perrault, auteur de "Monsieur le président, j’ai 15 ans et je voudrais vous dire" a livré avec gentillesse et perspicacité des réflexions incisives, concluant sur le fait que... "Finalement, c’est nous qui les supportons, nos parents, quand ils rentrent du travail".

Pour consulter les résultats du sondage, aller sur le site de l’OPE : www.observatoire-parentalite.com


PDF - 1.5 Mo

ope_les-adolescents-et-le-travail-de-leurs-parents.pdf
Haut de page