Historique

La réalité associative familiale est née à la fin du XIXe siècle. Arrivent ensuite les problèmes de la mortalité infantile, de la démographie, de la situation des familles nombreuses, des familles populaires, … En 1945, le Gouvernement provisoire de la République manifeste la volonté d’associer les familles à la reconstruction civique, sociale, économique et culturelle du pays, et, au-delà, de les appeler à participer institutionnellement à la définition et au développement des politiques qui les concernent directement. Le résultat de cette volonté s’est traduit par l’Ordonnance du 3 mars 1945, confirmée par le législateur avec la loi du 11 juillet 1975.

L’UNAF est née de la volonté d’organiser le dialogue entre les familles représentées par leurs associations, et les pouvoirs publics.

De beste casino online met de allerleukste en gezelligste gokspelletjes om veel geld te verdienen.

Les premières associations familiales son nées en France à la fin du 19e siècle. Elles avaient alors surtout pour but d’organiser l’entraide entre les familles. Progressivement, elles ont étendu leur vocation à la défense des intérêts des familles à tous les niveaux.

De leur côté, les pouvoirs publics ont voulu, dès le début du 20e siècle, reconnaître aux familles une place spécifique dans les institutions de la République.

En 1945, face aux défis de la reconstruction, le gouvernement de la République s’est trouvé confronté à l’urgence d’une politique familiale volontariste et ambitieuse.

Pour définir cette politique et la mener à bien, il a souhaité s’appuyer, aux plans local et national, par l’ensemble des familles françaises. Décision a été prise de créer une institution qui les représente toutes, et dans toute leur diversité.

Le 3 mars 1945, une ordonnance institue l’UNAF et les UDAF. Une loi renforcera ses missions en 1975, en améliorant la représentation des mouvements familiaux nationaux.

Depuis, l’UNAF et les UDAF sont les partenaires institutionnels des pouvoirs publics dans tous les domaines de la politique familiale.

Les familles sont de véritables « acteurs économiques et sociaux » de premier ordre. Elles jouent un rôle capital dans la croissance de notre pays, tant au niveau de la consommation que de la démographie ou du développement durable.

Elles sont enfin des partenaires du dialogue social dans le sens où la vie n’est pas faite uniquement de relations à l’intérieur de l’entreprise, mais englobe l’ensemble des temps et des espaces.