Les ondes portables inquiètent : Familles de France et le Criirem dénoncent un manque d’information

Le Centre de recherche et d’information indépendantes sur le rayonnement électromagnétique (association réunissant des scientifiques) et Familles de France souhaitent que soit mentionné sur tous les documents à caractère publicitaire, sur les affichettes en magasin et sur chaque appareil émettant des ondes électromagnétiques, le Débit d’Absorption Spécifique (DAS) mesuré pour la tête - c’est à dire la quantité d’énegie absorbé par les tissus corporels lors de l’emploi de l’appareil.

Le décret n°2003-961 du 8 octobre 2003 et l’arrêté du même jour imposent aux fabricants de mentionner dans leurs notices les précautions d’usage quant à l’exposition et le DAS. Or Famillles de France et le Criirem estiment que la réglementation n’est pas appliquée par tous (aucune mention sur les notices des téléphone fixes sans fil ou des oreillettes Bluetooth...).

Ainsi les deux associations souhaitent la pleine application du principe de précaution , notamment vis à vis des enfants :
- Les pouvoirs publics doivent faire cesser la commercialisation de téléphone portables destinés aux 4/8ans ;
- Les parents doivent inciter les jeunes de moins de 15 ans à réduire leur utilisation ;
- Les fabricants doivent intégrer directement "le Kit-piéton" au téléphone et proposer des appreils avec un DAS le plus bas possible.

Communiqués

30 septembre 2021 - 6 octobre - Journée nationale des Aidants : Impact de la crise sanitaire sur la vie des aidants familiaux (UNAF)

30 septembre 2021 - J-5 / Conférence des familles : Conciliation vie familiale, vie professionnelle : les attentes des familles sont fortes et nécessitent des réponses concrètes (UNAF)

15 septembre 2021 - Une bonne nouvelle pour la politique familiale : Le retour de la Conférence des familles (UNAF)