Illustration article

Accueil et Médiation Familiale - La médiation familiale s’adresse à la famille dans sa diversité (Parents, enfants, grands-parents, fratries, familles recomposées....), pour sortir de situations d’impasse dans un contexte de séparation et de rupture de liens (...)

> En savoir plus

Illustration article

Réseau Parentalité CANTAL - Partenaire du Réseau Parentalité CANTAL

> En savoir plus

Illustration article

Point Info Famille - L’UDAF du Cantal est pilote du dispositif Point Info Famille

> En savoir plus

Illustration article

Dispositif d’Aide aux Aidants Familiaux  - Depuis le 26 avril, la permanence téléphonique Ecoute info aidants familiaux - 04.71.43.14.16 - est ouverte du lundi au jeudi de 13h30 à 17h. Elle est destinée à toutes les personnes qui accompagnent régulièrement un proche (...)

> En savoir plus

Illustration article

Lire et faire lire - L’UDAF est partenaire du programme "lire et faire lire"

> En savoir plus

Alerte sur le nouveau calcul des APL

Illustration article

Le conseil d’administration de l’UDAF réuni le 20 septembre 2016, a validé, à l’unanimité, l’argumentaire d’alerte de l’UNAF quant à l’application de cette nouvelle mesure dont vous trouverez détail dans le communiqué ci-joint :

« Le Gouvernement a décidé de prendre en compte le patrimoine dans le calcul des aides au logement. Ainsi, le patrimoine non imposable (livret A, livret d’épargne populaire ou résidence secondaire non louée) supérieur à 30 000 euros sera supposé générer des revenus. 10% des bénéficiaires des APL, soit 650 000 foyers aux revenus modestes, verront leur aide au logement réduite.

Cette mesure se rajoute à celle prise en juillet dernier, portant instauration en secteur locatif, de nouveaux plafonds de loyer variables selon la configuration familiale et la zone géographique. A partir de ces nouveaux plafonds de loyer, les aides au logement deviennent dégressives ou nulles. Cela a diminué ou supprimé les aides pour près de 80 000 ménages payant des loyers jugés trop élevés par rapport à leurs ressources.

L’UNAF alerte sur les effets de cette nouvelle mesure sur les épargnants modestes :

– Pourquoi pénaliser des familles qui peu à peu se construisent un pécule pour faire face aux aléas de la vie et préparer leur retraite (livret A, livret d’épargne populaire) ?

– Pourquoi estimer à 3% le rendement du patrimoine alors qu’aucun placement règlementé ne rapporte autant ?

– Pourquoi sanctionner certaines familles qui ont un logement qu’elles ne peuvent ni habiter, ni louer, ni parfois revendre, et qui constitue pour elles une charge (travaux d’entretien, taxe foncière, taxe d’habitation, charges…) ?

– Pourquoi toucher ces foyers à revenus modestes ? Pour rappel, une famille avec 2 enfants ne bénéficie pas d’aide au logement si ses revenus sont supérieurs à 2 SMIC.


Pour l’UNAF, cette nouvelle appréciation des ressources est :

Injuste  : ciblage sur certains foyers qui sans aide ne pourront payer leur loyer.

Complexe : risques d’indus ou de rappels pour les allocataires.
Dangereuse : possible extension à d’autres prestations sous conditions de ressources. »

[/
Le Président,

P. FRENOIS/]

Communiqués

8 octobre - PLFSS 2020 : La réduction de la politique familiale continue (UNAF)

23 septembre - Projet de loi Bioéthique : Toute femme qui accouche doit conserver son statut automatique de mère (UNAF)

10 septembre - Démarchage téléphonique en assurance : Les pouvoirs publics doivent mettre fin aux pratiques toxiques (UNAF)