Assemblée Générale de l’UNAF

L’Udaf au service des familles du Loir-et-Cher

Ce week-end a eu lieu à Blois l’assemblée générale de l’Unaf. L’occasion de revenir sur ses actions en Loir-et-Cher.

Donner confiance aux familles. Tel est l’objectif de l’Union nationale des associations familiales (Unaf) dans ses missions d’aide, de représentation et de défense des intérêts des familles, telles qu’elle a eu l’occasion de le rappeler samedi à la ministre de la Santé et des Solidarités, lors de son passage à l’assemblée générale à Blois (lire la NR Dimanche du 25 juin). « Les familles sont le rempart et le ciment de la société », déclare Marie-André Le Blanc, présidente de l’Unaf. C’est ainsi une priorité de leur venir en aide, aux travers de divers services. C’est dans cette mission que le rôle des Udaf, échelons départementaux, est primordial. Panorama des actions de l’Udaf en Loir-et-Cher.

Une multitude d’initiatives

« Protection de l’enfance, gestion du budget, aide à la parentalité, etc. », liste Mme Blanc. Le spectre d’action de l’Udaf 41 se veut très large, au plus près des besoins des familles.
L’aide à la parentalité, pour l’association, est indispensable. « Certaines familles ont besoin d’aide pour éduquer leurs enfants », explique Colette Scherer, présidente de l’Udaf 41. C’est dans cette perspective qu’ont été institués depuis un an et demi, au collège De Ronsard à Mer les « Cafés des parents ». Au cours de ces rencontres, des experts apportent aux parents des conseils sur les points qui posent le plus souvent problème, comme l’autorité, le sommeil ou la gestion du numérique.
« Nous sommes également de plus en plus actifs sur le front budgétaire, explique Thierry Le Panse, directeur général de l’Udaf. Nous proposons depuis 2008 un micro-crédit, accessible aux familles exclues des méthodes de financement conventionnelles. Les demandes ont beaucoup augmenté ces derniers temps, ce qui nous inquiète sur l’appauvrissement des familles ». Un moyen pour l’Udaf d’aider les personnes financièrement vulnérables et de responsabiliser les familles sur leur gestion du budget.
Dernier pôle d’action majeur pour la structure, la gestion de 2.300 mandats judiciaires confiés par le tribunal d’instance de Blois. L’Udaf se fait le tuteur et curateur de certains individus, et met à disposition conseillers sociaux, administratifs et juristes.
Une gamme d’actions très complète, ainsi, qui pourrait toutefois s’enrichir. En effet, « les familles ne viennent pas nous voir facilement », regrette Colette Scherer. L’Udaf espère donc grossir le chiffre de ses 6.800 adhérents, pour que chaque famille dans le besoin puisse trouver des solutions adaptées.

Udaf 41, 45, avenue Maunoury, à Blois ; tél. 02.54.90.23.45.

Marie Toulgoat

La Nouvelle République

Colette Scherer, présidente de l’Udaf, Marie-André Blanc, présidente de l’Unaf, et Thierry Le Panse, directeur général de l’Udaf.
JPEG - 62.3 ko

Communiqués

30 septembre - 6 octobre - Journée nationale des Aidants : Impact de la crise sanitaire sur la vie des aidants familiaux (UNAF)

30 septembre - J-5 / Conférence des familles : Conciliation vie familiale, vie professionnelle : les attentes des familles sont fortes et nécessitent des réponses concrètes (UNAF)

15 septembre - Une bonne nouvelle pour la politique familiale : Le retour de la Conférence des familles (UNAF)