Avoir le nombre d’enfants qu’on veut, quand on veut ?

L’objectif de cette enquête de l’Observatoire des Familles est d’essayer de comprendre ce qu’est le désir d’enfant et de mieux éclairer les conditions de sa réalisation : les préalables, les obstacles et les incitations. Représentante officielle des familles, l’UDAF se doit de relever les attentes des celles-ci afin de fournir des informations précieuses aux pouvoirs publics pour relayer leur parole.

La natalité résiste… malgré le pessimisme

Dans un contexte où la France a l’image d’un pays pessimiste et peu confiant dans son avenir, l’enquête de l’UDAF montre un désir fortement répandu de donner la vie. Les françaises ont en moyenne 2,01 enfants et ce dynamisme les place au second rang dans l’UE en matière de fécondité.

Les raisons du désir d’enfant

L’un des constats de cette étude est de confirmer que ce sont avant tout des raisons individuelles qui poussent les personnes à avoir des enfants, et non pas des critères centrés sur la famille comme « institution ». Fonder une famille est la principale volonté pour 84% des répondants. L’épanouissement personnel et le sentiment « d’aimer et d’être aimer » sont également des valeurs plus importantes que la transmission du nom (8%), comme celle du patrimoine familial (6%).

Les conditions de concrétisation du projet d’enfant

Quand on parle du désir d’enfant, les conditions préalables à la concrétisation du projet sont représentées par le fait d’avoir un logement adapté (63%) et un travail stable (41%). A travers cette enquête, on constate aussi l’importance d’être en couple et que celui-ci soit stable (56%), mais pas nécessairement dans le cadre d’un mariage (seulement pour 17%).

L’aspect financier : élément déterminant pour le moment et le nombre d’enfants

L’enquête a permis d’identifier les freins et les incitations qui peuvent influencer les familles. La conciliation vie familiale/vie professionnelle (44%), la perception négative de l’avenir (38%) et la taille du logement (36%) sont des facteurs qui ont tempéré les parents dans leur désir d’enfant. Ainsi, les familles qui ont eu moins d’enfants que prévu pensent qu’élever un enfant de plus coûterait trop cher (44%). Le congé parental, la proximité géographique avec les membres de la famille et les prestations sociales constituent une incitation relative pour avoir le nombre d’enfants désiré.

Téléchargez le communiqué de presse en cliquant ici et trouvez la brochure du désir d’enfant ici.

Communiqués

20 octobre - Décapitation d’un enseignant : après le choc, rechercher des solutions (UNAF)

30 septembre - Revue Réalités Familiales de l’Unaf : Jeunes, vie active & autonomie (UNAF)

23 septembre - Allongement du congé paternité : une première réponse à compléter par une réforme des congés parentaux (UNAF)