UNAF - L’UNAF est intervenue au congrès de la médecine générale (MEDEC) : attentes et besoins des patients vis-à-vis de la E-santé

E-Santé

L’UNAF est intervenue au congrès de la médecine générale (MEDEC) : attentes et besoins des patients vis-à-vis de la E-santé

22/03/2010

Illustration article

L’UNAF, représentée par Nathalie Tellier, Chargée de mission, a participé au congrès du MEDEC, qui s’est déroulé du 17 au 19 mars 2010. Son intervention à la table ronde : « Santé 2.0 - Médecins et patients partenaires » lui a permis d’évoquer les attentes et les besoins des patients vis-à-vis d’Internet santé et plus généralement vis-à-vis de la E-santé.

Le grand public est de plus en plus utilisateur de sites Internet sur des questions de santé. Il est important que leur accès en soit facilité pour l’ensemble des patients. Mais la multitude d’informations mises en ligne liées à la santé laisse bien souvent le patient démuni devant la complexité de certaines informations. Le langage employé n’est pas toujours à la portée de tous et manque parfois de pédagogie. Il est donc important que l’information véhiculée soit de qualité, structurée et comprise par tous.

L’UNAF a rappelé son souhait que soit mis en œuvre un « portail de santé publique », muni d’un moteur de recherche simple et accessible à tous, permettant parallèlement de faire des liens avec des centres agréés ou des agences de santé. Toutefois, l’idée d’un portail santé bien que séduisante ne peut pas être l’unique système d’accès à l’information. La certification des sites peut être également un moyen de validation non négligeable mais leur nombre est encore aujourd’hui trop peu élevé (522 sites certifiés fin 2008).

Aujourd’hui en consultant des sites Santé sur Internet, le patient souhaite avoir accès à une information de qualité, à des services en ligne et que des sites puissent lui être recommandés, notamment par un professionnel de santé. Il souhaite en outre mieux comprendre une situation clinique ou une maladie, un traitement, être un acteur « éclairé » de sa santé (diététique, forme physique…) et participer à sa prise en charge.

Or, face à cela les professionnels de santé ont bien souvent peur de ce « nouveau » patient qui ne vient plus seulement en consultation pour chercher un savoir et une réponse à des maux mais souhaite aussi avoir des réponses à des questions précises ou obtenir des informations supplémentaires ou encore connaître l’avis du professionnel sur telle ou telle information recueillie.

Le recours à Internet est un recours complémentaire ou en vue de préparer une consultation mais pas pour faire à la place de, ou pour vérifier que.
D’ailleurs une étude aux États Unis a montré qu’une minorité de patients (<10%) changent de médecins suite à une consultation internet.

Il paraît incontestable que la consultation d’Internet par un patient puisse améliorer la « qualité » de celle-ci, dans la mesure où le patient est plus actif et plus seulement en attente d’un savoir mais aussi de conseils et d’une prise en charge plus globale.

Enfin, Internet apparaît comme un outil intéressant et incontournable tant pour les patients que les professionnels de santé et il serait intéressant que cet outil permette d’améliorer ou tout du moins de faire évoluer, notamment par le dialogue, la relation patient/professionnel de santé.

Programme tables rondes

Site MEDEC à consulter

@ : ntellier unaf.fr

Haut de page