UNAF - Mobilisons-nous contre les violences conjugales

Réalités Familiales n°90

Mobilisons-nous contre les violences conjugales


21/06/2010

Illustration article

Par François Fondard
Président de l’UNAF

La famille est le refuge et le lieu de construction des individus et des citoyens. Or, quand la famille affecter toute la vie des victimes et des témoins : c’est toute la société qui doit s’interroger. Depuis longtemps, je souhaitais qu’un numéro de Réalités familiales soit consacré à ce sujet ; le label “grande cause nationale 2010” décrété par le Premier Ministre nous a donné cette occasion.

Bien sûr, les professionnels et les bénévoles des associations familiales ne découvrent pas le problème et connaissent de nombreux cas de violences conjugales. Certains ont pu observer les dégâts qu’engendre cette violence sur la famille, sur les individus et sur les enfants. Pourtant, si chacun agit selon ses moyens, de nombreuses questions se posent et nécessitent de prendre de la distance.

Prendre de la distance
Quelle est l’ampleur du phénomène ? Quelles en sont ses causes et ses conséquences ? Comment reconnaître la violence ? Comment aider les victimes et les témoins directs ? Vers qui les orienter ?
Pour répondre à ces questions, nous avons donné la parole aux acteurs de terrain engagés dans ce combat. Bénévoles de réseaux associatifs, sociologues, médecins, psychiatres, juristes, psychologues, statisticiens, reporter-photographe,... tous sont conscients qu’au-delà de leur action de terrain, la parole et l’explication sont majeures pour mener une action éclairée, globale et concertée.

Rompre le cycle de la violence
Cette violence conjugale est cyclique à plus d’un titre. Tout d’abord, le cycle qui enferme le couple et la victime dans une relation toxique et parfois mortelle. Ensuite, le cycle qui enferme les enfants témoins de violence dans le risque de « reproduction » à l’âge adulte. Enfin, le cycle qui, dès la petite enfance, enferme les hommes et les femmes dans la reproduction des modèles sexistes.
Pourtant, ce cycle n’est pas fatal, c’est même la clef pour exhorter les différents acteurs à appréhender la problématique de façon globale et à agir par tous les moyens : éducation, prévention, accompagnement des victimes et des enfants, évolution juridique, sanctions et soins socio-éducatifs des auteurs.

Agir ensemble
Cette action globale repose sur la reconnaissance et le partenariat entre les différents acteurs. C’est d’ailleurs le sens de ce magazine : faire connaître les différents réseaux actifs, faire découvrir les initiatives possibles, donner des idées d’actions et des exemples de partenariats.
Alors que plusieurs associations familiales et unions départementales sont déjà clairement engagées, je souhaite que ce magazine soit un nouveau pas de l’Institution familiale vers une mobilisation
contre les violences conjugales.

Retourner au sommaire

Haut de page