UNAF - Rencontre des associations agréées de consommateurs avec l’ASFA et l’Automobile club

Rencontre des associations agréées de consommateurs avec l’ASFA et l’Automobile club

06/12/2010

Illustration article

L’ASFA, les associations agréées de consommateurs et l’Automobile club se sont réunis le 25 novembre 2010, en présence de Jean Mesqui, délégué général de l’ASFA : la sécurité sur autoroute, les installations commerciales et les nouveaux services de gestion du trafic et d’information, étaient à l’ordre du jour.

La sécurité sur autoroute  : Il a été rappelé que la somnolence est responsable d’1/3 des accidents mortels. Ces derniers interviennent sur tous trajets, quelles que soient les classes d’âges et les véhicules. Pour un peu moins de la moitié, ils ont lieu sur des déplacements de moins de deux heures. Un plan d’actions a été mis en place en lien avec la direction interministérielle à la sécurité routière visant à y faire face et des propositions ont été faites visant à réglementer sur la conduite en état de somnolence.

Les associations agréées de consommateurs ont pointé le manque d’aires de repos. L’AFSA a rappelé les contraintes environnementales dont doivent tenir compte les responsables des programmes d’aménagement et qui réduisent leur champ d’action. Des opérations via les dispositifs de prévention (bandes sifflantes, rugueuses) sont menées au niveau des infrastructures.

Le manque de sécurité des personnels travaillant sur autoroutes lors d’opérations de balisage a été pointé. Des améliorations sont à apporter sur ce point spécifique.

Les associations agréées de consommateurs souhaitent porter une attention particulière au marquage au sol des deux roues motorisées même si la qualité des revêtements fait l’objet de la plus grande attention. Des améliorations ont déjà été relevées.
Les associations souhaitent que les zones de travaux soient équipées de radars et que l’information donnée sur les niveaux de vitesse soit continue et ne subisse pas de changements permanents. Des efforts ont déjà été faits sur certains axes en vue de réguler les vitesses par rapport au trafic et à l’interdiction de doubler (pour les poids lourds) sur certaines sections. Ces efforts se poursuivront et étendus à la région parisienne.
Les participants on souligné l’accumulation des camions circulant en file et demandé que l’on améliore, à certains endroits, l’éclairage et le balisage.
S’agissant du co-voiturage, l’ASFA a précisé qu’un travail devait être effectué sur l’accueil des véhicules en gare.

Le second sujet a concerné le renouvellement des installations commerciales sur autoroutes  : stations-service, boutiques, restaurants, hôtels.
Des améliorations seront apportées au niveau de la sécurité des cheminements, d’une meilleure accessibilité, des parkings et des services diversifiés. Les participants souhaitent que l’on puisse acheter, sur les aires d’autoroutes, des produits locaux et que l’accès aux aires soit mieux balisé. Les enquêtes de satisfaction à destination des usagers sur les différents services fournis se poursuivront afin que les manques puissent être relevés et les améliorations apportées. De nouvelles installations seront associées aux périodes de forte chaleur.

Les représentants de l’ASFA ont indiqué que les actions des sociétés d’autoroutes étaient engagées financièrement vis à vis de la protection de l’environnement : mise en place des péages sans arrêt d’ici fin 2012, traitement des eaux usées et des déchets, protection anti-bruit, régulation des vitesses, accessibilité…
Les participants ont demandé si des dispositions étaient prises pour favoriser l’utilisation de véhicules électriques et si ce n’était pas le cas, si cette évolution était inscrite dans les futurs projets.

La vocation du comité des usagers du réseau routier ; qui est notamment de faire des propositions sur la qualité de service, l’entretien et l’exploitation du réseau, les tarifs de péages a été rappelée.

S’agissant de la prévention mise en place pour éviter les entrées d’autoroutes à contre sens, une extension des dispositifs est en cours : réflexion sur les signalisations, les voies, les panneaux, la détection…

Les représentants de l’ASFA ont présenté les indicateurs de satisfaction issus des enquêtes et les points relevés positifs en matière de sécurité, d’information en temps réel, d’accueil, d’état des autoroutes et de passage aux péages. A noter un bon niveau de satisfaction quant à la prise en charge des pannes sur autoroutes. Leurs coûts sont réglementés. Des évolutions sur l’information en direct concernant le temps d’intervention via le téléphone portable seront apportées.

Dernier sujet évoqué : les nouveaux services de gestion du trafic et d’information qui visent à optimiser la fluidité du trafic et à informer des incidents, des temps de parcours, des vitesses à respecter... Des évolutions sont prévues en matière d’informations données en connexion avec les véhicules au niveau notamment des signalisations, des vitesses, des localisations, des éventuelles déviations... Ces services, organisés au niveau européen, devront être fiables et homogènes et comporter le nom de l’opérateur.

@ : hmarchal unaf.fr

Haut de page