UNAF - 11 février 2011 : L’UNAF a participé à la réunion du groupe thématique du schéma national des infrastructures de transport (SNIT)

11 février 2011 : L’UNAF a participé à la réunion du groupe thématique du schéma national des infrastructures de transport (SNIT)

07/03/2011

L’UNAF a participé à la réunion du groupe thématique du Schéma national des infrastructures de transport (SNIT) le 11 février 2011. A l’ordre du jour, l’étude, avant la tenue du prochain Comité national du développement durable et du Grenelle de l’ Environnement, de l’avant projet de schéma, qui constitue un outil de mise en œuvre des décisions du Grenelle de l’Environnement et un outil stratégique fixant les grandes orientations de l’Etat en matière d’infrastructures de transports.

Les participants ont été informés des avancées inscrites à l’avant-projet de schéma. Des clarifications ont été apportées sur les projets de « modernisation du réseau » :
- ferré (comportant de nouvelles liaisons TGV),
- routier comportant des abandons (900 km de voies routières) et des ajouts,
- fluvial et maritime : nouveaux projets, améliorations et extensions.

Les participants ont souhaité que l’on puisse lister, en les associant aux objectifs transversaux du Grenelle, les projets prioritaires les plus significatifs à 10 ans. Une synthèse des demandes faites, y compris du public, a été requise et sa publication mise en ligne. Une présentation du schéma avec une priorisation des projets a été demandée. Toutefois, les choix faits seront dépendants de l’engagement de l’ensemble des partenaires.

A noter que l’avant-projet de schéma n’est pas définitif. Il sera soumis à un mécanisme de suivi dont il faudra tenir compte.

Les questions posées par les participants ont porté sur les effets attendus des objectifs du Grenelle en terme d’environnement : (report de 25% du trafic routier de marchandises vers les modes non routiers d’ici 2020, organisation des flux qui en découleraient : partage entre les modes (routiers, aériens, ferrés).
Il a été indiqué que les effets du schéma n’étaient pas intégrés à l’avant-projet mais que le rapport d’évaluation les prenant en compte serait transmis au Parlement qui s’en saisira aussi (ce dernier sera mis en ligne avec les précisions souhaitées).

Par ailleurs, il a été demandé qu’un point soit fait sur l’estimation future des besoins de déplacements et l’adéquation des réponses apportées en fonction de ceux-ci et associées aux projets inscrits sur les territoires.

Les participants ont souhaité que le schéma n’entérine l’absence, la suppression ou le manque de services publics, ceci conduisant à la non accessibilité de certains territoires. Ils ont demandé qu’une visibilité d’ensemble puisse être donnée aux nouveaux projets, et que l’on tienne compte aussi des coûts induits, pour les usagers, des évolutions apportées.

@ : hmarchal unaf.fr

Haut de page