UNAF - Le CIEM réagit à la décision du CSA concernant Skyrock

CSA

Le CIEM réagit à la décision du CSA concernant Skyrock

10/01/2005

Le 10 février 2004, le CSA a pris une délibération relative à la protection de l’enfance et de l’adolescence précisant qu’ « aucun service de radiodiffusion sonore ne doit diffuser entre 6 h et 22 h 30 de programmes susceptibles de heurter la sensibilité des auditeurs de moins de 16 ans ».

Le CIEM s’était réjoui de cette décision qui allait dans le sens des recommandations de son rapport « Environnement médiatique des 0/18 ans, que transmettons-nous a nos enfants ? » (mai 2002) et de ses travaux menés en 2003 sur les « radios-jeunes ».

Le CIEM, le 19 mars 2004, avait saisi le Président du CSA sur le fait que cette décision semblait n’avoir aucune portée. En effet, le CIEM « avait pu remarquer qu’avant 22 h 30, des propos de nature pornographique et incitant à la prostitution masculine ont été tenus au cours de l’émission de Difool sur Skyrock ».

Le 17 décembre dernier 2004, le CSA a mis en demeure la S.A. Vortex, maison mère de Skyrock, à compter de la notification de la présente décision, de ne plus diffuser de programmes susceptibles de heurter la sensibilité des auditeurs de moins de 16 ans entre 6 heures et 22 heures 30, conformément à la délibération du 10 février 2004 relative à la protection de l’enfance et de l’adolescence à l’antenne des services de radio.

(Lien vers la mise en demeure sur le site du CSA)

LE CIEM qui, dans le cadre de sa veille permanente sur les programmes jeunesse, a continué à écouter régulièrement les émissions du jeudi soir sur Skyrock, ne peut que partager les motivations de cette décision.

Le CIEM dénonce la banalisation de l’image dégradante des relations humaines, principalement des relations entre les hommes et les femmes et donc de la sexualité, véhiculée dans ces émissions, plus particulièrement dans la rubrique « le problème du mois ».
La nature de certains propos et la manière d’aborder certains sujets portent atteinte à la dignité et sont contraires aux valeurs inscrites dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Pour le CIEM, les médias tout comme l’école et la famille, ont une responsabilité forte envers les jeunes dans la transmission de repères et de valeurs qui leur permettront de devenir de véritables citoyens.

Le CIEM réaffirme :

  • L’enjeu pour les enfants et les jeunes d’émissions de qualité qui les respectent et leur donne un « vrai accès » aux médias.
  • La nécessité d’un dialogue et d’un travail permanents entre médias, chercheurs, pouvoirs publics et associations.
  • L’urgence d’une éducation très large aux médias pour tous les enfants et d’un accompagnement des parents.

Contacts :

  • Christian Gautellier 06 89 86 11 18
  • Christine Menzaghi 06 84 01 55 28
  • Françoise Mougin 06 82 81 40 70

Le CIEM est un collectif pluraliste qui fait prévaloir une logique d’usages multimédiatique des publics. Il est composé de personnalités morales :

Association des Instituts de Rééducation (AIRE) ; Centres d’Entraînement aux Méthodes d’Education Active (CEMEA) ; Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (AFC) ; Confédération Syndicale des Familles (CSF) ; Conseil Français des Associations pour les Droits de l’Enfant (COFRADE) ; Conseil National des Associations Familiales Laïques (CNAFAL) ; Familles de France ; les Familles Rurales ; les Scouts de France ; Fédération des Parents d’Elèves de l’Enseignement Public (PEEP) ; Fédération des Conseils de Parents d’Elèves (FCPE) ; Fédération des Syndicats Généraux de l’Education et de la Recherche Publique (SGEN-CFDT) ; Fédération Nationale des Associations de Parents et Animateurs pour l’Education chrétienne des Elèves de l’Enseignement Public (FNAPAPEC) ; Francas ; La Ligue Française de l’Enseignement et de l’Education Permanente ; Les Pieds dans le Paf ; Syndicat des Enseignants (SE-UNSA) ; Syndicat National des Enseignants du second degré (SNES) ; Syndicat National Unitaire des Instituteurs Professeurs des Ecoles et Professeurs d’Enseignement Général de collèges (SNUIPP/FSU) ; Union Nationale des Associations Autonomes de Parents d’Elèves (U.N.A.A.P.E) ; Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) ; Union Nationale des Parents d’Elèves de l’Enseignement Libre (UNAPEL).

5, rue Laferrière - 75009 Paris - Tél : 01 42 82 12 25 - e-mail nalpha unaf.fr

Décision du 17 décembre 2004 mettant en demeure la S.A. Vortex (Skyrock)

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel,
Vu la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 modifiée relative à la liberté de communication, notamment ses articles 1er, 15 et 42 ;
Vu la délibération relative à la protection de l’enfance et de l’adolescence à l’antenne des services de radio délibérée le 10 février 2004 par le Conseil supérieur de l’audiovisuel et publiée au Journal officiel du 26 février 2004 ;
Vu l’ensemble des autorisations d’exploiter un service de radio en modulation de fréquence dénommé Skyrock délivrées par le Conseil supérieur de l’audiovisuel à la société Vortex ;
Vu les comptes rendus d’écoutes des programmes diffusés par Skyrock les 26 août, 2 septembre, 14 octobre, 21 octobre et 18 novembre 2004 ;
Vu le courrier du 23 juillet 2004 adressé à la société Vortex par le Conseil supérieur de l’audiovisuel ;
Considérant qu’il ressort de l’article 1er de la loi du 30 septembre 1986 susvisée que l’exercice de la liberté de communication peut être limitée dans la mesure requise notamment par la protection de l’enfance et de l’adolescence ;
Considérant qu’aux termes de l’article 15 de la même loi, « le Conseil supérieur de l’audiovisuel veille à la protection de l’enfance et de l’adolescence et au respect de la dignité de la personne dans les programmes mis à la disposition du public par un service de communication audiovisuelle.[...] Il veille à ce que des programmes susceptibles de nuire à l’épanouissement physique, mental ou moral des mineurs ne soient pas mis à disposition du public par un service de radio et de télévision, sauf lorsqu’il est assuré, par le choix de l’heure de diffusion ou par tout procédé technique approprié, que des mineurs ne sont pas normalement susceptibles de les voir ou de les entendre [...] » ;
Considérant que, par la délibération du 10 février 2004 susvisée, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a adressé une recommandation aux éditeurs de services de radio concernant la mise en oeuvre du principe de protection de l’enfance et de l’adolescence énoncé à l’article 15 de la loi du 30 septembre 1986 susvisée ; qu’il ressort de cette délibération qu’aucun service de radio ne doit diffuser entre 6 heures et 22 heures 30 de programmes susceptibles de heurter la sensibilité des auditeurs de moins de 16 ans ;
Considérant que, par courrier du 23 juillet 2004 susvisé, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a demandé à la société Vortex de prendre, dans un délai raisonnable, des mesures conformes à la recommandation du 10 février 2004 susvisée ;
Considérant qu’il ressort des comptes rendus d’écoutes susvisés que, malgré le courrier du 23 juillet 2004, des propos décrivant de façon crue, détaillée et banalisée certaines pratiques sexuelles ont été tenus par des animateurs et des auditeurs entre 21 heures et 22 heures 30 au cours des émissions intitulées Radio libre et diffusées les 26 août, 2 septembre, 14 octobre, 21 octobre et 18 novembre 2004 sur l’antenne de Skyrock ;
Considérant que de tels propos sont susceptibles de heurter la sensibilité des auditeurs de moins de 16 ans ; qu’ainsi ils ne peuvent pas être diffusés entre 6 heures et 22 heures 30 ;

D E C I D E :

Article 1er : La S.A. Vortex est mise en demeure, à compter de la notification de la présente décision, de ne plus diffuser de programmes susceptibles de heurter la sensibilité des auditeurs de moins de 16 ans entre 6 heures et 22 heures 30, conformément à la délibération du 10 février 2004 relative à la protection de l’enfance et de l’adolescence à l’antenne des services de radio.

Article 2 : La présente décision sera notifiée à la S.A. Vortex et publiée au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 17 décembre 2004

Pour le Conseil supérieur de l’audiovisuel,
Le président

Dominique BAUDIS

A télécharger ci-dessus, la retranscription d’extraits des émissions des 26 août, 2 septembre, 14 octobre, 21 octobre et 18 novembre 2004.

Haut de page