UNAF - Parents, enfants et Internet

Parents, enfants et Internet

30/06/2000

Par : Jean Delprat, Administrateur chargé des Nouvelles
Technologies à l’UNAF, et
Jean Pierre Quignaux, responsable
de la Mission Nouvelles Technologies et Politiques Familiales à l’UNAF

 

Sommaire

Introduction

<a
href="#Au sujet des relations familiales: témoignez !">1. Au sujet des relations
familiales : témoignez !
<a
href="#Au sujet des relations éducatives et des dangers du net : Qu'en pensez vous ?">2.
Au sujet des relations éducatives et des dangers du net : Qu’en pensez
vous ?
<a
href="#3 - Au sujet des dangers de l'Internet pour les enfants, parlons-en …">3.
Au sujet des dangers de l’Internet pour les enfants, parlons-en …
<a
href="#4 - Contrôle / filtrage des accès des enfants à l'Internet. Discutons-en…">4.
Contrôle et filtrage des accès des enfants à l’Internet. Discutons-en…
<a
href="#5 - Quelques exemples de sites pour parents et enfants, à découvrir, tester, évaluer,…">5.
Quelques sites d’utilité générale
<a
href="#7 - Quelques exemples de sites pour les parents et les enfants">6. Quelques
exemples de sites pour les parents et les enfants

<a
href="#8- Conclusion provisoire : Soyez auteur …">Conclusion provisoire :
Soyez auteur …

 

Introduction

Tout va très vite sur la planète Internet, c’est maintenant
une évidence pour qui l’a découverte. C’est aussi un sujet d’inquiétude
pour qui rechigne à la découvrir, hésite à s’y embarquer, redoute ce
qu’il va y découvrir. Il nous a semblé important de faire le point sur
quelques "balises" pour aider et inciter à la réflexion, à
la navigation et à s’exprimer lorsque l’on est parents ou enfants. Notamment
est posé ici le problème du contrôle parental de la navigation des enfants
et des adolescents sur le Web. Nous vous invitons dans ce dossier à
parcourir les analyses, les résultats des sondages réalisés aux Etats-Unis
et France, "à cliquer" sur les adresses de sites que nous
mentionnons à titre d’exemple et, surtout, à vous exprimer, à témoigner
et à nous faire part de vos avis, de vos réactions et/ou des informations
dont vous disposez en nous écrivant.

SOMMAIRE

<a href="" name="Au sujet des relations familiales: témoignez !">1 - Au sujet des relations familiales : témoignez !

Le 11 mai 2000, le journal "Libération" titrait :"Internet
renforcerait les liens sociaux". Où ? Aux Etats-Unis, où quelques
55 millions d’américains se connectent chaque jour au net dont 48 millions
pour lire ou envoyer des e-mails. Selon le "Pew Research Center
for the People and The Press" qui a réalisé une enquête en mars,
25 % des internautes utilisent le net pour retrouver de vieilles connaissances
ou reprendre contact avec des membres de leur famille. Au total, 60
 % des femmes et 51 % des hommes estiment que l’Internet contribue à
améliorer leurs relations familiales. Plus encore, 71 % des femmes et
61 % des hommes estiment qu’Internet renforce leurs amitiés.

1 - 1 - Qu’en est-il en France ? Peu de données globales existent encore
à ce sujet, sauf des avis de terrain comme ceux que nous avons recueillis
dernièrement à Nevers et à la Rochelle où, respectivement, les Unions
Départementales des Associations Familiales de la Nièvre et de la Charente-Maritime
avaient organisé à l’occasion de leur assemblée générale 2000 des conférences-débat
sur le thème "Société de l’Information et Familles". A Nevers,
des responsables d’associations familiales confirmaient que le Net leur
permettait de communiquer de façon plus vivante, par des messages et
des photos, avec leurs enfants et petits-enfants expatriés ou ayant
quitté la Nièvre. Un cas de grands-parents devenus "accro"
de l’Internet -et préparant des dossiers pour leurs petits-enfants étudiants-
a même été signalé. A La Rochelle, appelés à témoigner lors d’une table
ronde, des jeunes de 14-17 ans ont confirmé que l’introduction de l’Internet
dans leur famille, loin d’isoler chacun, s’était traduit par un renouveau
du dialogue familial, constat que confirmait une mère de famille internaute
participant à cette table ronde.

La
mission "Nouvelles Technologies et Politiques Familiales"
de l’UNAF est preneuse de tout témoignage et avis à ce sujet pour avancer
dans la connaissance des usages familiaux du Net. N’hésitez pas à nous
faire part de vos expériences.

SOMMAIRE

2 - <a name="Au sujet des relations éducatives et des dangers du net : Qu'en pensez vous ?" id="txunaf">Au sujet des relations éducatives et des dangers du net : Qu’en pensez vous ?

Ces témoignages ne font que valider une enquête réalisée en mars 2000
par la National School Boards Foundation ( <a
href="http://www.nsbf.org/">http://www.nsbf.org ) auprès de 1735 familles
internautes américaines ayant des enfants. Cette enquête donne plusieurs
éclairages importants et parfois surprenants sur l’impact de l’Internet
sur les relations éducatives parents-enfants. Nous en livrons ici les
principaux résultats.

2 - 1 - Les parents face à l’Internet aux Etats-Unis

- La principale raison pour laquelle les familles s’équipent aux Etats-Unis
d’ordinateurs et connectent leurs enfants à l’Internet, est l’éducation.
D’eux-mêmes, les enfants font un usage éducatif de l’Internet au delà
de ce que l’école leur demande. Dans leur grande majorité, les parents
pensent que l’usage de l’Internet par leurs jeunes enfants a amélioré
leur réussite scolaire.

- L’usage d’Internet ne bouleverse pas la vie quotidienne des enfants,
ni leur santé ni leurs habitudes, notamment sportives. Une fois qu’ils
ont accès à Internet, les enfants passent moins de temps devant la télévision,
passent plus de temps à lire des journaux, des magazines et des livres,
augmentent leurs activités artistiques, manuelles et sociales, et cela
même lorsque le temps qu’ils consacrent à Internet augmente.

- Contrairement à ce que l’on pense communément, l’Internet ne semble
pas du tout isoler les enfants de leur famille ni de leurs relations
ni de leur communauté. Au contraire, le Net apparaît comme un outil
qui renforce la communication entre enfants et parents, entre la famille
et son environnement et entre la famille et l’école. Les familles les
plus pauvres pensent de plus que l’Internet peut être pour elles un
moyen puissant d’être en contact avec les professeurs de leurs enfants
et de renforcer l’implication des familles dans l’école.

- Les filles utilisent l’Internet autant que les garçons, mais de façon
différente. Les garçons ont tendance à plus utiliser Internet pour jouer
et s’amuser alors que les filles en font un usage plus studieux et l’utilisent
pour discuter entre elles. Ce qui est certain, c’est que l’Internet
a balayé les stéréotypes portant sur la technophobie des filles. Il
y a parité homme-femme en terme d’appropriation et d’usage des nouvelles
technologies de l’information et de la communication.

- Pour les parents américains, les écoles ont, grâce à l’Internet,
l’opportunité de réduire les inégalités sociales en ce sens que le Net
permet aux enfants issus de familles à bas revenus et aux différents
groupes ethniques d’avoir accès aux mêmes ressources et aux mêmes savoirs
que les autres. Le système scolaire allié aux familles doit permettre
demain un accès de tous à ces nouvelles ressources pour réduire les
fractures sociales et faire de telle sorte que l’usage des NTIC ne soit
pas producteur de nouvelles inégalités mais au contraire réducteurs
des inégalités de chance.

- Les parents américains ont confiance dans l’utilisation que les enfants
font de l’Internet bien qu’ils s’en inquiètent parfois. Tous globalement
pensent qu’Internet est un espace sûr pour leurs enfants dès lors que
l’usage du Net a fait l’objet d’un dialogue et d’un contrat entre parents
et enfants. A 67 % les parents considèrent que leur principal rôle est
d’être des guides et des pilotes vers les bons contenus. 24 % seulement
considèrent qu’ils doivent être des "chiens de garde" (watchdog)
quant à l’usage du Net par les enfants. Il apparaît que la surveillance
parentale quant au Net n’est pas très différente de celle qui concerne
la télévision.

Il ressort de cette enquête de la NBSF (que nous vous invitons à découvrir
sur http://www.nsbf.org pour ceux
qui lisent l’anglais) que les parents en relation avec les enseignants
doivent avoir aujourd’hui une approche équilibrée et raisonnable des
politiques et des pratiques portant sur l’utilisation de l’Internet
par les enfants. Il convient désormais de porter autant d’attention
aux bons contenus qu’aux mauvais et surtout de se rappeler qu’une approche
contractuelle parents / enfants, enseignants / enfants, parents / enseignants
est de loin plus positive que des approches restrictives de pur contrôle.
Bien évidemment cela nécessite que parents et enseignants fassent aussi
de la connaissance et de la maîtrise d’Internet une de leur priorité
parentale et professionnelle.

2 - 2 - Les parents face à l’Internet en France.

Nous avons en termes de pratiques et d’usage, deux années de retard
sur les Etats-Unis, le Canada et les Pays Nordiques mais la situation
évolue très vite. Preuve en est les sondages datant de juin 2000 commandés
par la FCPE (Fédération des Conseils des Parents d’Elèves : <a
href="http://www.fcpe.asso.fr/">http://www.fcpe.asso.fr ) et la PEEP (Fédération
des Parents d’Elèves de l’Enseignement Publique : http://www.peep.asso.fr
). Selon la FCPE, 36 % des parents seraient favorables à l’utilisation
de l’ordinateur à l’école primaire et, selon la PEEP, 87 % des parents
considèrent que l’utilisation des nouvelles technologies comme outils
pédagogiques par les enseignants est une priorité. L’idée que les nouvelles
technologies de l’information et de la communication serait un moyen
pour faire évoluer en France l’organisation, les pratiques pédagogiques,
et le contenu des programmes du système éducatif mais aussi les relations
familles-Ecole, apparaît donc en train de mûrir. Cependant les parents
restent préoccupés. Selon le sondage de la PEEP, 74 % craignent que
"Internet ne constitue une menace pour les enfants" s’ils
consultent des sites racistes ou pornographiques.

On retrouve cette conscience de l’importance d’Internet, mais aussi
cette crainte, dans le sondage effectué en Mai 2000 par la SOFRES pour
AOL. Ce sondage, dont la lettre de l’ Atelier BNP Paribas du 23/06/2000
(http://www.atelier.fr ) rend compte
a été réalisé auprès des parents d’enfants âgés de 6 à 16 ans sur leurs
perceptions des enjeux et des risques d’Internet pour leurs enfants
et leurs attentes en matière de contrôle parental d’accès au réseau.

Pour 98 % des parents connectés et pour 80 % des parents non connectés,
savoir utiliser Internet est considéré comme important ou essentiel
pour l’avenir de leurs enfants. Pour 63 % des parents connectés et 59
 % des non connectés, leurs enfants doivent savoir utiliser Internet
parce que le réseau sera présent dans tous les domaines de la vie quotidienne,
pour s’informer ou faire le nécessaire pour leur vie professionnelle.
72 % des parents non connectés et 36 % des connectés estiment que leurs
enfants maîtrisent Internet mieux qu’eux. 56 % des parents connectés
pensent être plus compétents dans ce domaine que leurs enfants.

60 % des parents non connectés et 51 % des connectés s’inquiètent que
leurs enfants puissent un jour accéder à des contenus inappropriés pour
leur âge. 60 % des parents non connectés et 51 % des connectés redoutent
que leurs enfants puissent un jour accéder à des contenus inappropriés
pour leur âge. 82 % des parents connectés ou non, et 74 % des connectés
citent en premier les contenus du type image pornographique ou violente.
Viennent ensuite, surtout pour les hommes, la propagande de sectes ou
de groupes politiques extrémistes (47 et 43 %) et pour les femmes le
risque de rencontre de personnes mal intentionnées sur les espaces de
discussion par exemple (44 et 42 %).

72 % de l’ensemble des parents et 53 % des parents connectés estiment
qu’il ne faut pas laisser les enfants naviguer seuls. La majorité des
parents (respectivement 96 et 99 %) jugent indispensable le fait de
discuter avec les enfants de ce qu’ils font sur Internet. 91 % de l’ensemble
des parents et 77 % des parents connectés pensent qu’il faut définir
au préalable ce à quoi leurs enfants peuvent accéder sur Internet. 88
 % de l’ensemble des parents et 78 % des parents connectés jugent "important"
de disposer de moyens de contrôle permettant de savoir ce que font leurs
enfants sur Internet. Pour l’ensemble des parents, 95 % souhaitent délimiter
le type de contenu auquel les enfants peuvent accéder sur Internet,
80 % limiter automatiquement la durée de connexion, définir les fonctionnalités
auxquelles les enfants peuvent accéder et, dans une moindre mesure,
définir des horaires (72 %).

Si dans leur grande majorité, les parents connectés jugent également
important le fait de délimiter le type de contenu (84 %) et définir
les fonctionnalités (73 %), ils ne sont que 54 % à juger important la
limitation automatique de la durée de connexion des enfants. Pour 64
 % de l’ensemble des parents et 46 % des connectés la mise à disposition
d’un système de contrôle parental est un critère décisif pour le choix
d’un fournisseur d’accès.

SOMMAIRE

<a href="#3 - Au sujet des dangers de l'Internet pour les enfants, parlons-en …" name="3 - Au sujet des dangers de l'Internet pour les enfants, parlons-en …">3 - Au sujet des dangers de l’Internet pour les enfants, parlons-en …

La crainte exprimée dans le sondage ci-dessus est légitime. Cependant,
plus importante que celle exprimée aux Etats-Unis, elle semble aussi
résulter, en France, d’une connaissance et d’une maîtrise encore insuffisantes
de l’Internet. C’est la raison pour laquelle, il nous paraît important
ici de donner quelques éclairages à ce sujet.

Si l’on choisit deux pages au hasard dans le milliard de pages qui
sont sur l’Internet, il suffit en moyenne de quinze clics de souris
pour passer de l’une à l’autre. Cela veut dire qu’effectivement quand
un enfant est par exemple sur un site éducatif sur l’Internet, il est
souvent à moins de quinze clics de souris d’un site ayant un caractère
pornographique, raciste, violent, terroriste ou faisant du prosélytisme
pour une secte quelconque, incitant à des jeux violents ou encore diffusant
des contenus grossiers, répréhensibles ou illégaux. De même, il est
vrai que des enfants et des adolescents, peuvent être conduits à des
liaisons dangereuses via les discussions sur Internet. Ces sites et
ces risques existent mais comme existent dans le monde réel des librairies,
des journaux, des magazines, des livres, des gens, etc, ayant le même
caractère et diffusant le même type de contenu ou de message.

A notre avis, il faut prendre conscience que ces relations ou ces sites
choquants, répréhensibles ou présentant un caractère amoral ne sont
pas plus à chaque coin du monde virtuel de l’Internet que ne le sont
leurs homologues à chaque coin de rue dans le monde réel. Par contre,
si un enfant ou un adulte veut satisfaire sa curiosité en lançant une
recherche ciblée sur Internet, il est certain qu’il arrivera à ses fins
et cela de la même façon que s’il le faisait en cherchant les adresses
adéquates dans une grande ville.

Il faut notamment savoir que :

  • les lois sanctionnant les contenus et pratiques illicites du monde
    réel s’appliquent sur l’Internet, ont déjà donné lieu à des poursuites
    et… ont autant de difficultés à se faire appliquer dans le monde
    virtuel que dans le monde réel (l’actualité juridique du Net et sa
    complexité pourront être ici découvertes et suivies, entre autres,
    sur la rubrique juridique du Journal du Net http://www.journaldunet.com
    )
  • il existe autant parmi les internautes que dans le monde réel "un
    activisme" pour réfléchir à l’éthique du Net et notamment pour
    protéger les enfants de ses dangers potentiels. On se reportera par
    exemple aux débats organisés par Powow le journal de l’éthique du
    Net s http://www.powow.net. D’autres
    exemples, parmi tant d’autres, sont donnés par le site américain Safekids
    (<a
    href="http://www.safekids.com/">http://www.safekids.com) lancé il
    y a cinq ans. mais aussi le site Getnetwise (<a
    href="http://www.getnetwise.org/">http://www.getnetwise.org) qui met
    à disposition des familles américaines un guide complet pour un usage
    intelligent et sûr de l’Internet par les parents et les enfants.
  • en France, des fournisseurs d’accès réunis au sein de l’AFA (Association
    des fournisseurs d’accès et de services Internet http://www.afa-france.com)
    se sont engagés à suivre un code de déontologie concernant leurs pratiques
    et leurs usages, notamment vis à vis des sites présentant un caractère
    pédophile ou incitant à la haine raciale. On se reportera ici utilement
    au service "Point de Contact" de l’Afa (http://www.Afapc.org/index_ie.htm)
  • en Europe, un vaste programme a été lancé en Juin 2000 pour rendre
    Internet plus sûr pour les enfants, les parents et les enseignants.
    On se reportera ici utilement au site du programme pilote de la Commission
    Européenne NetAware http://www.netaware.org,
    et aux pages du programme européen info 2000 consacrées aux bons et
    mauvais usages de l’Internet <a
    href="http://158.169.50.95:10080/best_use/best_use.html">http://158.169.50.95:10080/best_use/best_use.html,
    pour mesurer l’état des réflexions en cours.

Le monde d’Internet n’est donc pas plus un monde potentiellement plus
dangereux pour les enfants que l’est le monde réel. Comme dans la vie
quotidienne, pour ce qui concerne les relations parents-enfants, à l’âge
du Net, rien ne vaut l’information, l’éducation, la prévention, le dialogue
et la confiance comme en témoignent déjà les parents internautes.

La seule différence est qu’aujourd’hui parents et enfants se trouvent
grosso modo sur un pied d’égalité face à un outil nouveau et que la
vigilance parentale peut d’autant moins se prévaloir d’une expérience
antérieure que les enfants sont souvent plus agiles à maîtriser les
nouveaux outils que les parents.

Une recommandation peut être de préparer l’accès à l’Internet
de leurs enfants, de les accompagner dans leurs navigations, de dialoguer
avec eux sur leurs découvertes, en un mot de s’investir eux-mêmes dans
la connaissance du Net, en même temps que leurs enfants. C’est sans
doute la meilleure surveillance parentale qui soit mais aussi, comme
le démontrent certaines enquêtes en cours, une occasion de renouveau
du dialogue familial.

SOMMAIRE

<a href="#4 - Contrôle / filtrage des accès des enfants à l'Internet. Discutons-en…" name="4 - Contrôle / filtrage des accès des enfants à l'Internet. Discutons-en…">4 - Contrôle / filtrage des accès des enfants à l’Internet. Discutons-en…

Les autres solutions dont disposent les parents qui ne veulent ou qui
ne peuvent s’investir dans ce rapport parents/enfants/Internet sont
les solutions de contrôle et de filtrage offertes par les nouvelles
technologies elles-mêmes .

4 -1 - Contrôle de l’accès à l’ordinateur
 : Les parents peuvent décider que leurs enfants n’aient pas accès au
micro-ordinateur en leur absence en installant un mot de passe pour
lancer le système d’exploitation. A partir de Windows 95, il suffit
de cliquer sur le menu "démarrer" puis sur "paramètres"
puis sur "panneau de configuration" puis de double-cliquer
"mot de passe" pour installer un mot de passe. Il ne faudra
plus alors l’oublier....

4 - 2 - Contrôle de l’accès aux pages
 : Si les parents souhaitent seulement interdire l’accès à certains sites
"prohibés", à des pages comportant des images pornographiques,
violentes ou encore contenant des mots ou propos spécifiques, ils peuvent
aussi faire appel aux outils de contrôle parental proposés par les deux
navigateurs "Internet Explorer" et "Netscape". Aux
dires d’experts, il n’est pas toujours évident de pouvoir revenir sur
les choix faits...

4 - 3 -Filtrage : Les fournisseurs d’accès
commencent seulement à proposer à leurs abonnés des systèmes de surveillance
de la navigation des enfants et/ou adolescents. A titre d’exemple, Infonie
www.infonie.fr propose de créer
des profils par tranche d’âge et d’ajuster par des réglages les accès
des enfants avec une impossibilité automatique d’avoir accès à l’espace
adulte et au commerce électronique. Wanadoo www.wanadoo.fr
propose gratuitement pendant six mois l’outil de filtrage Cyberpatrol
et offre ensuite son achat à prix réduit. AOL www.aol.fr
propose de déterminer des profils, et de définir avec précision les
activités auxquelles les enfants pourront accéder. Cette offre va s’étendre
dans les tous prochains mois, tant le controle parental au fur et à
mesure que l’Internet pénètre les foyers est en train de devenir un
véritable marché...

4 - 4 - Logiciels de filtrage : D’origine
américaine, il s’agit de logiciels indépendants du navigateur et du
fournisseur d’accès. Ces logiciels, une fois installés sur le micro-ordinateur,
filtrent en permanence les accès lorsque l’enfant ou l’adolescent surfe
sur l’Internet. Ils refusent l’accès à certains sites sauf aux personnes
qui se seront identifiés à l’installation comme étant autorisées à avoir
accès à tout le net. Tous utilisent des listes de sites "interdits"
sans cesse remises à jour par des équipes spécialisées. Des mises à
jour sont proposéesrégulièrement et sont téléchargeables. Les parents
ont tout le loisir d’ajouter leurs propres liens interdits aux "listes
rouges"… Sécurisants, ces logiciels ne sont pas cependant
vraiment satisfaisants car, censurant facilement, ils ont tendance à
condamner l’accès à des sites visibles et découvrables par les enfants
ou les adolescents. Ainsi, par exemple, un site d’éducation sexuelle
et/ou de prévention du SIDA pour la jeunesse peut très bien se retrouver
inaccessible par ceux pour qui il a été conçu. Parmi ces logiciels,
nous citerons ici : Cyberpatrol (http://www.cyberpatrol.com)
Netnanny, (http://www.netnanny.com/)
Internet Watcher 2000 (http://www.internetwatcher.com)
Edunet (http://edunet-France.com),
Cybersitter (http://cybersitter.com)
Internet Security 2000 (http://norton.com).

A vous de tester, si vous le souhaitez, ces outils. On pourra se reporter
pour l’exemple à des sites tel que <a
href="http://www.netparenting.com/">http://www.netparenting.com. . Ce site
américain a pour objectif l’information régulière des parents sur les
outils de contrôle et de filtrage. Il offre pas moins de 117 solutions
différentes.

4 - 5 - Que penser du contrôle et du filtrage ?

En fait, selon de nombreux experts - comme par exemple Bruno Oudet
et Michel Deverge du chapitre français de l’Internet Society qui préparent
un livre sur les familles et l’Internet pour septembre 2000- beaucoup
de progrès restent à faire dans le domaine des outils francophones de
filtrage parentaux car la plupart des outils existant sont d’origine
nord-américaine. Par ailleurs, leur utilisation n’est pas toujours ni
facile ni probante comme en témoigne une étude récente de l’IDATE pour
l’ISPO (Information Society Programm Office) de la Commission Européenne
(http://www.ispo.cec.be/iap/IDATEexec.html
)

Quelques grands principes pourraient être :

a) Tous les grands portails et moyens d’accès à l’Internet susceptibles
d’être utilisés par les familles devraient faire explicitement mention
de l’existence de ces outils et renvoyer par un lien

- d’une part, à la déontologie qu’ils suivent dans ce domaine (voire
à titre d’exemple la charte Internet de Vivendi : http://www.vivendi.com/fr/html/charte/index_FR.htm)

- et d’autre part, permettre aux parents, s’ils le souhaitent, de télécharger
ces outils.

b) L’offre d’outils de filtrage parentaux doit faire l’objet d’une
politique d’information grand public mais aussi et surtout d’un développement
en Europe visant à les rendre probants, et simple d’accès et d’utilisation.

c) Une politique de labellisation de ces outils doit être mise en place
par des organismes-tiers indépendants.

d) Le choix parental doit être suscité, explicite et informé mais ne
doit pas être influencé. Il doit rester libre.

En effet, ayant la certitude que rien ne peut être plus efficace et
constructif que le dialogue parents-enfants, la confiance et une surveillance
régulière, nous pensons qu’il faut investir dans ce domaine en évitant
d’y surinvestir.

Soumettre un enfant ou un adolescent à des outils de contrôle et de
surveillance automatique de leurs navigations dans le monde virtuel
équivaut en effet in fine dans le monde réel à une stricte surveillance
à leur insu. C’est aussi nourrir la suspicion et d’une certaine façon
les inciter à se méfier des interdits parentaux et à les défier. Il
n’est pas très difficile pour un enfant ou un adolescent un peu "branché"
et surtout motivé de déjouer les contrôles mis en place sur un ordinateur.
Si tel est le cas, c’est alors, à notre avis, une situation pouvant
être assimilée à une faiblesse éducative. Si contrôle doit être mis
en place, il doit faire l’objet d’une information de l’enfant, d’un
dialogue et, en fait, d’un contrat entre l’enfant et les parents.

Le
débat est ici ouvert. N’hésitez pas à nous faire part de votre avis…

SOMMAIRE

 

<a href="#5 - Quelques exemples de sites pour parents et enfants, à découvrir, tester, évaluer,…" name="5 - Quelques exemples de sites pour parents et enfants, à découvrir, tester, évaluer,…">5 - Quelques exemples de sites pour parents et enfants, à découvrir, tester, évaluer,…

En prenant ici le risque de vous suggérer, ci dessous, de vous rendre
sur certains sites, notre but est simplement de vous inciter à découvrir,
à titre d’exemple, certains sites mais aussi et surtout à réagir et
nous faire part de vos remarques, de vos critiques, de votre avis, de
vos idées, etc.

Le nombre de sites Internet dédiés à la famille, aux parents, aux enfants,
à l’éducation, aux conseils parentaux et familiaux, au e-commerce familial,
etc, est en pleine croissance. La famille et les enfants, l’éducation
et la santé, sont au cœur désormais de la dynamique du Net.

Nous vous invitons aussi à nous faire part des sites et des liens (que
nous avons forcément oubliés de lister ici) et qui vous semblent importants,
intéressants, utiles, etc.

Vos contributions
pourront progressivement enrichir notre connaissance de l’Internet parental
et familial.

SOMMAIRE

6 -Quelques sites d’utilité générale

6- 1 - Sites publics généraux  :
Espace premier de la socialisation, la famille est une affaire de politique
globale. A ce titre, sur l’Internet français, tout ce qui a trait directement
ou indirectement à la famille dans les institutions, administrations
et organismes publics nationaux et locaux, peut se retrouver par le
portail de l’administration française : http://www.admifrance.gouv.fr
que l’on complétera par le site de l’Assemblée Nationale <a
href="http://www.assemblee-nat.fr/">http://www.assemblee-nat.fr et le site
du Sénat http://www.senat.fr pour
suivre l’actualité politique susceptible de concerner la famille et
les nouvelles technologies, actualité au demeurant encore relativement
pauvre.

6 - 2 - Sites d’intérêt général dédiés à
la santé
 : Ils sont de plus
en plus nombreux. Il faut savoir qu’aux Etats-Unis, la santé et l’information
médicale sont les premiers motifs cités de consultation de l’Internet.
Nous recommandons de découvrir l’univers de la cybersanté par le CISMEF
http://www.cismef.org/ (Catalogue
et Index des Sites Médicaux Francophones) réalisé et maintenu en permanence
par le Centre Hospitalier Universitaire de Rouen qui a été le pionnier
de l’Internet médical et de santé en France. Dédié aux professionnels
de santé et aux patients, le CISMEF, un peu austère mais très sérieux,
est une référence qui permet d’accéder aux sites médicaux en langue
française, aux sites d’associations de malades et aux autres site mondiaux
de qualité dans le domaine.médical et de la santé. Il est conseillé
de bien maîtriser la rubrique "Information Patients du CISMEF.
Après avoir découvert le CISMEF, les rubriques "Santé" des
principaux portails, fournisseurs d’accès et moteurs de recherche, permettront
de découvrir l’étendue de l’offre Santé de l’Internet. Toujours à titre
d’exemple, et pour prendre conscience -à partir cette fois d’un cas
particulier- de la façon dont des parents peuvent utiliser le Net pour
faire part de leur expérience spécifique dans le domaine de la santé,
il n’est pas inutile de découvrir le site "Il était une fois Céline"
<a
href="http://le-village.ifrance.com/celine-1/">http://le-village.ifrance.com/celine-1/

6 - 3 - Sites d’intérêt général dédiés à
l’éducation
 : L’éducation est
comme nous l’avons indiqué précédemment le principal motif d’achat d’un
ordinateur et de connexion à l’Internet par les parents. Il est utile
ici de découvrir le site de l’éducation nationale : <a
href="http://www.educnet.education.fr/">http://www.educnet.education.fr qui
donnent accès à toutes les réflexions et ressources publiques nationales
existantes. Nous recommandons aussi de faire un détour par les réflexions
actuelles de la Fondation Internet Nouvelle Génération http://www.fing.or
pour découvrir les enjeux de l’Internet du futur notamment sur l’éducation
et la formation. De même, le site de l’Ademir <a
href="http://www.ademirnet.com/">http://www.ademirnet.com/ dédié à la question
de l’Internet à l’Ecole pourra être consulté. Les rubriques "Education",
"Ecole", etc, des fournisseurs d’accés, portails et moteurs
de recherche permettront d’avoir ensuite un aperçu de toute l’étendue
de l’offre éducative et de formation sur le Net

6 - 4 - Sites d’intérêt général dédiés aux droits :
L’Internet est un outil sans équivalent d’accès des citoyens à la connaissance
de leurs droits. Le site légifrance http://www.legifrance.gouv.fr
permet l’accès à l’essentiel du droit français. Nous vous recommandons
aussi la découverte du site de la Commission Nationale Informatique
et Libertés http://www.cnil.fr, du
site du gouvernement sur le droit des jeunes <a
href="http://www.droitsdesjeunes.gouv.fr/">http://www.droitsdesjeunes.gouv.fr,
mais aussi du site d’aide juridique de l’association "Droits pour
tous" http://www.sos-net.eu.org
qui vous permettra pour différents thèmes (travail, santé, surendettement,
copropriété, consommation, fiscalité, etc) d’avoir accès aux textes,
à la jurisprudence et à des sites référents dans ces différents thèmes.

6 - 5 - Les portails généraux, les fournisseurs
d’accès, les moteurs de recherche
 :
Ils sont les portes, les fenêtres et les jumelles par lesquelles on
accède à la planète Internet et à son milliard de pages d’information.
Organisés souvent par grands thèmes, on y retrouve généralement des
rubriques "Société", "Familles", "Enfants",
"Education", "Vie quotidienne", etc. qui permettent
de balayer un grand nombre de sites ayant trait directement ou indirectement
à la famille et aux enfants . Il suffit de connaître quelques unes de
ces portes et fenêtres (http://www.voilà.fr
, http://www.nomade.fr , <a
href="http://fr.yahoo.com/">http://fr.yahoo.com, <a
href="http://www.aol.fr/">http://www.aol.fr, <a
href="http://www.infonie.fr/">http://www.infonie.fr, <a
href="http://www.wanadoo.fr/">http://www.wanadoo.fr, <a
href="http://www.club-internet.fr/">http://www.club-internet.fr, etc, etc)
pour découvrir ces sites. Cinq conseils cependant pour ne pas se perdre
ou avoir le vertige :

  • avoir un but de recherche précis ;
  • apprendre à "naviguer hors connexion" dans un site une
    fois qu’il est téléchargé et que l’on souhaite l’explorer en profondeur
    pour économiser le temps de connexion ;
  • ne jamais penser que l’on a fait le tour du meilleur du net à partir
    d’un seul portail, d’un seul fournisseur d’accès ou d’un seul moteur
    de recherche ;
  • toujours mémoriser dans la liste de vos "favoris" les
    meilleurs sites découverts ;
  • ne pas hésiter à supprimer les moins bons dans la liste familiale
    des favoris ;
  • penser à faire un tour chez nos amis francophones, notamment du
    Québec qui ont un peu d’avance sur nous dans l’usage du Net au quotidien.

SOMMAIRE

<a href="#7 - Quelques exemples de sites pour les parents et les enfants" name="7 - Quelques exemples de sites pour les parents et les enfants">7 - Quelques exemples de sites pour les parents et les enfants

Les adresses qui suivent sont simplement données à titre d’exemple.
Ceci ne constitue en rien une labelisation de la part de l’UNAF. Au
contraire, vos critiques et avis seront les bienvenus...

7 - 1 - Sites généralistes et de conseil parental
multidomaines .

Dossier Familial
www.dossierfamilial.com,
Wakama www.wakama.com, Magicmaman
www.magicmaman.com, Tiboo www.tiboo.com, Petit
Monde www.petitmonde.qc.ca
(québécois). ABC-Enfance www.abc-enfance.com,
Petits et Grands www.petitsetgrands.com,
Magique Emilie www.magique-emilie.com

7- 2 - Exemple de sites pour les enfants

L’Internet offre tous les jours un peu plus de multiples ressources
pour l’éveil et l’éducation des enfants. Certains sites sont dédiés
aux plus jeunes, d’autres offrent des espaces réservés aux différentes
tranches d’âge, de l’enfance et/ou de l’adolescence. Il est recommandé
aux parents d’accompagner les premières navigations de leurs enfants
dans ces sites.

7- 3 - Pour les plus petits  :
Au pays du web <a
href="http://www.aupaysduweb.com/">www.aupaysduweb.com , Boowa & Quoilà
www.boowaquoila.com, Tfou,
le site TF1 www.tfou.fr, la rubrique
"minizone" pour les plus petits de Kazibao <a
href="http://www.kazibao.net/">www.kazibao.net, Disney <a
href="http://www.disney.fr/">www.disney.fr, Lapinville <a
href="http://www.lapinville.net/">www.lapinville.net, Coloriages www.coloriages.org

7 - 4 - Pour ceux qui savent lire et pour
les plus ou moins studieux
 : Kazibao
<a
href="http://www.kazibao.net/">www.kazibao.net, Après l’école www.apreslecole.fr,
Hachette net junior www.hachette.net/junior
Asterix www.asterix.tm.fr, j’écris
www.jecris.com, <a
href="http://www.jedessine.com/">www.jedessine.com, momes.net www.momes.net
(québécois), Cyberpapy www.cyberpapy.com,
SOS Devoirs www.SOSdevoirs.lecours.com,
Clic droit www.clicdroit.com
, Cybermomes www.cybermomes.net,

7- 5 - Pour la vie des adolescents en général,
leurs études et l’orientation scolaire

 :
Pour les 10-15 ans Okapi www.okapi.bayardpresse.fr,
Espace 12-17 ans de Kazibao www.kazibao.net,
Adosmag www.adosmag.fr.st, Adomonde
www.adomonde.qc.ca (québécois),
Ecran des Junioors <a
href="http://www.ecrandesjunioors.net/">www.ecrandesjunioors.net , Infokids
www.infonie.fr/infokids/
Tchatche www.tchatche.com, pour
les adolescentes Zoxea <a
href="http://altern.org/zoxea/index.html">http://altern.org/zoxea/index.html,
Planète Web www.planeteweb.fr,
Lettres.net www.lettres.net ,
Phosphore www.phosphore.com,
Paraschool, www.paraschool.com

SOMMAIRE

8- Conclusion provisoire  : Soyez auteur …

Ce dossier n’avait pas d’autres ambitions que de "baliser",
autant que faire ce peut, la question du rapport parents/enfants/Internet
et de provoquer à son sujet un début de réflexion par la pratique et
la découverte.

Il ne saurait y avoir à ce stade de conclusion car on ne peut statuer
sur un univers en expansion rapide, en pleine effervescence où s’échangent
trois milliards de messages chaque jour et qui fait l’objet d’investissements
intellectuels et financiers colossaux.

Plus Internet pénètre la vie sociale, culturelle et économique, plus
"les familles", les parents et les enfants, semblent appeler
à devenir non pas l’acteur principal mais l’auteur véritable de la société
de l’information. C’est pour cette raison que nous appelons à témoigner,
à nous faire part de votre expérience, de votre avis sur "la famille
et la parentalité" à l’âge de l’information.

Devenir "auteur" de la société de l’information, de la société
de demain, c’est en effet, de plus en plus, prendre ses responsabilités
en partageant son expérience, donner de l’information pour en recevoir,
participer ainsi aux nouveaux réseaux de parentalité que l’Internet
par ses fonctionnalités permet de déployer au sein de la société civile.

SOMMAIRE

Pour nous écrire : <a
href="#" title="jquignaux..åt..unaf.fr" onclick="location.href=lancerlien('jquignaux,5f2fdce787d69,unaf.fr',',5f2fdce787d69,'); return false;">jquignaux unaf.fr

fax : 01 49 95 36 44

Haut de page