UNAF - « Les jeunes sur la toile, quelles protections pour quels risques ? » : L’UNAF rappelle le rôle fondamental des parents

Colloque

« Les jeunes sur la toile, quelles protections pour quels risques ? » : L’UNAF rappelle le rôle fondamental des parents

16/01/2012

Logos Premier Ministre / INHESJ

« Les jeunes sur la toile, quelles protections pour quels risques ? », telle est la problématique qui a été débattue lors du colloque organisé le 10 janvier 2012, par l’Institut national des Hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) sur les relations entre les jeunes et Internet au cours duquel l’UNAF, représentée par Bernard Tranchand, administrateur en charge des questions « TIC et médias » a été invité à intervenir.

Cette rencontre, ouverte par Luc Chatel, ministre de l’Éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative a été l’occasion d’élaborer diverses pistes de réflexion et d’action et de faire le point sur les pratiques des jeunes en tant qu’usagers de ces nouvelles technologies (internet et mobiles).

Acteurs des institutions publiques (Éducation nationale, Police, Gendarmerie, Justice…), secteur de l’entreprise
(fournisseurs d’accès, opérateurs de téléphonie…), acteurs du monde
associatif et usagers étaient invités à s’exprimer.

Les principaux thèmes, déclinés à l’occasion d’échanges entre responsables et acteurs de terrain sous forme de tables-rondes et de conférences plénières, ont été les suivants :

* L’état des risques et des menaces ;
* Les jeunes, auteurs et victimes ;
* Défense des libertés et protection de la vie privée ;
* Le développement du « virtuel » et la personnalité adolescente ;
* Adultes, responsables ; quelles réponses ;
* Prévention, protection, sanction, pédagogie ;
* Nouveaux délits, nouvelles infractions ; les réponses de la Justice.

Lors de son intervention, l’UNAF qui participait à la table-ronde : « Témoignages et échanges entre praticiens » a rappelé l’importance de veiller à ce qu’une fracture numérique entre les générations ne se créé pas. Elle a insisté sur l’impérieuse nécessité d’accompagner les familles pour une meilleure maitrise de l’outil et surtout de ces usages.

L’UNAF a en outre fait état de la politique d’accompagnement qu’elle mène auprès des familles en proposant notamment des conférences de sensibilisation sur les usages que font les jeunes des écrans et surtout des réseaux sociaux.

L’ensemble du travail réalisé par l’UNAF autour de l’éducation aux médias par l’organisation de formations pour les animateurs des associations familiales a été présenté. La grande diversité d’opinion et de sensibilité des associations ainsi que leurs satellisations représentent une opportunité certaine pour les Pouvoirs publics.

Pour l’UNAF, le rôle de l’école devrait s’adapter pour se situer dans une approche plus ancrée vers le développement de méthodologie pour « apprendre à apprendre » plutôt que de ne faire que de la dispense de savoir. Les jeunes ont davantage besoin de connaître les clefs pour analyser l’information, développer l’esprit critique, le sens de l’argumentation que d’apports pur de connaissances.

Enfin, l’UNAF a situé l’importance de travailler sur des notions de distanciations de discernement indispensables dans cette avalanche d’informations qu’il convient de trier et de hiérarchiser. Elle a rappelé l’importance de la responsabilisation des parents dans le rôle éducatif en précisant toutefois que ces derniers n’ont pas besoin d’être stigmatisés car leur principal souci est de bien faire en matière d’éducation de leurs enfants. Il reste toutefois que les parents ont besoin d’être accompagnés pour trouver des lieux de ressources dans lesquels ils peuvent échanger ensemble sur des bonnes pratiques (lieux de parentalité).

Dominique Baudis, Défenseur des droits a clôturé la rencontre.


Image : Logos Premier Ministre / INHESJ
Haut de page