UNAF - L’Actualité TER à l’ordre du jour de la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF

L’Actualité TER à l’ordre du jour de la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF

02/04/2012

Logo SNCF

Le 22 mars dernier, l’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la SNCF, en présence de la Direction générale Régions et Intercités de la SNCF. L’actualité TER était à l’ordre du jour.

L’actualité TER : Les résultats ont été globalement positifs pour l’année 2011. L’on constate une progression :

- du trafic, de + 4,5%, grâce notamment aux actions mises en place par les Conseils régionaux (offres et services...)

- des produits du trafic, de + 7,9%.

Les initiatives en faveur des usagers moins solvables augmentent, les régions pouvant apporter des tarifications spécifiques. Exemples : en région Languedoc- Roussillon, TER à 1 Euro.
En Midi-Pyrénées, des tarifs réduits ont été proposés en heures creuses aux étudiants chômeurs et en région PACA, une offre tarifaire a été proposée aux étudiants et scolaires, y compris les fins de semaine et pour les temps de loisirs scolaires (vacances).
En région Centre, le conseil régional rembourse (après déduction de la part employeur) et au-delà de 75 euros mensuels, les abonnements des usagers fréquents, y compris pour les trains TGV et trains Intercités.
Les associations ont souligné le caractère incitatif de cet avantage poussant les autorités organisatrices à faciliter, au mieux, les déplacements de ses habitants vers Paris. En parallèle, de bonnes conditions d’exploitation doivent être fournies par la SNCF.

L’on constate une amélioration de la qualité pour l’ensemble des TER. Toutefois les associations regrettent le manque d’explications en cas d’annulation ou de retard des trains (ex : Tours-Orléans- Paris /trains Intercités). La SNCF a indiqué que le changement d’horaires avait induit une utilisation différente du service des trains.
Si le changement d’horaire s’est, dans l’ensemble, bien déroulé, dans certaines régions (ex : Paris Chartres - le Mans), des horaires plus adaptés ont été mis en place et pour certains trains les temps de parcours ont été volontairement allongés avec plus de trains mais une meilleure ponctualité et qualité de services.
Dans la région Centre : les modifications d’horaires ont abouti à des changements :

- moins de trains directs (Blois- Paris),
- des correspondances (trop courtes et qui vont être revues) systématiques à Orléans.

Toutefois, tous les voyageurs venant de Paris à Orléans ont des trains directs.

Changement de quai : Le changement de quai, passant par des escaliers, s’avère parfois difficile surtout pour les personnes à mobilité réduite ou âgées. La SNCF a précisé que la moitié des usagers effectuait une correspondance de quai à quai , mais qu’en « période de pointe » 1/5e des correspondances n’était pas assuré.

Capacité des trains durant les congés : Les associations ont demandé que la SNCF prévoit une augmentation de la capacité des trains en période de vacances : ceci se fait par la mise en place de cars en supplément ou en suppléance. La SNCF a indiqué qu’elle tâchera d’optimiser en rajoutant des capacités par la composition des matériels.

Les associations se sont interrogées sur la suppression de dessertes dans les petites gares dans le Centre de la France. La SNCF a indiqué qu’il n’y a aucune volonté de faire baisser les fréquences et les arrêts mais que ces difficultés étaient dues aux travaux et à la nécessité de faire passer l’ensemble des trains. En cas de retards , les associations ont demandé que les usagers puissent être dédommagés aussi par des gestes commerciaux et offres élargies (ex : dézonages) .

Le service annuel 2013 : L’ensemble des observations et corrections spécifiées par la médiatrice Nicole Notat, sera intégré. Il a été indiqué que la stabilisation des horaires était souhaitée par tous.

Manque de contrôleurs dans les trains : Les associations ont posé la question de la suppression des contrôleurs dans les TER. La SNCF a spécifié qu’elle souhaitait les maintenir au sol. Les associations ont indiqué que la présence de contrôleurs était nécessaire à bord en cas d’accident, panne, maladie et pour informer les voyageurs sur les correspondances. Des insuffisances ont été relevées en Ile-de-France.

Les associations ont regretté le manque d‘assistance dans certaines gares, soulevé la question de la sécurité et posé la question des règles de descente des usagers n’ayant pas de billets. Des interventions allant dans le sens de plus de citoyenneté sont effectuées dans les écoles, et pour faire respecter aussi la sécurité.

Enfin, la SNCF a rappelé les conclusions rendues par le Ministère de tutelle, issues des Assises du ferroviaire de 2011. Retrouvez les.

@ : hmarchal unaf.fr


Image : Logo SNCF

PDF - 251 ko


Haut de page