UNAF - Cinquième édition du Salon européen de la mobilité : Transports 2012

Cinquième édition du Salon européen de la mobilité : Transports 2012

18/06/2012

Visuel du salon Transports Publics 2012

Les 5, 6 et 7 juin 2012 s’est déroulée la 5e édition du Salon européen de la mobilité : Transports 2012. L’UNAF s’y est rendue et a assisté, le 6 juin, à deux conférences.

« Vers une intermodalité plus efficace ? » Plus d’infos sur les intervenants.

L’accent a été mis sur la nécessité d’équilibrer les modes, de concevoir une « égalité de traitement entre eux » notamment en complémentarité et d’imbriquer tous les services liés à la mobilité.

Les acteurs ont souligné la nécessité de mettre en place une information prédictive via les outils issus des nouvelles technologies afin que le choix de l’usager puisse s’effectuer. Des expériences seront menées en ce sens d’abord en Ile-de-France par la SNCF, qui permettront à l’usager de monter les applications en test en accédant à des données via les sources : ouverture des gares, trains...

Des lignes mixtes (cars, en complément des lignes ferrées) sont exploitées mais elles doivent l’être en complémentarité et de façon identique. Les participants ont souligné la nécessité que ces services ne supplantent pas l’absence de trains mais les complètent effectivement. La croissance du trafic en grande banlieue parisienne incite à ces évolutions. Les transports collectifs doivent être envisagés en substitution de la voiture : cars, minibus, co-voiturage, vélos sur cars, trains et parkings relais. Des efforts sont faits afin de centraliser l’information et en temps réels, de la partager.

L’exemple de la Suède a été donné avec Charlotte Wareborn, Directrice Générale de Svenskkollektivtrafik. La Suède est très en avance en termes d’interaction entre les modes et d’horaires coordonnés. Il existe une coopération et un partage d’informations entre les différents acteurs et opérateurs sur la base des besoins exprimés par les voyageurs.

L’exemple de l’Espagne (Madrid) et de ses pôles d’échanges, relais efficaces de l’intermodalité où tous les modes ont leur place sur la voie publique, a été pris. Rappelons qu’un pôle d’échanges est un lieu ou un espace d’articulation des réseaux qui vise à faciliter les pratiques intermodales entre différents modes de transport de voyageurs.

Concernant la France, les intervenants ont évoqué les extensions et le développement des réseaux (régions comprises) mutimodaux (mode routier - ferroviaire, doux , co-voiturage, taxis). La mobilité doit pouvoir être facilitée (billets communs) et localisée via une structure. La coopération entre les différents acteurs de la mobilité est garante de la lisibilité et de l’efficacité de la chaîne des déplacements. Ils ont souhaité toutefois que les échelons locaux gardent leurs compétences (via le principe de subsidiarité).

2e conférence organisée par le Club des villes cyclables : l’UNAF a assisté à l’intervention de Jean-François Toussaint, professeur à l’Université Paris-Descartes, et membre du Haut Conseil de santé publique, qui est revenu sur les effets bénéfiques et cumulatifs de la pratique du vélo : augmentation de la qualité de vie, baisse corrélative des vitesses alentours, réduction des mortalités alentours (zones vertes, piétonnes...), renforcement de l’autonomie, amélioration de la santé (meilleure vascularisation).

Il est important de valoriser cette pratique et de « nettoyer l’espace » pour favoriser et pratiquer la mobilité à vélo. Des structures interviennent en soutien de la santé des bénéficiaires (ex : personnes plus âgées).
Les participants ont souhaité que cette pratique soit promue aussi auprès des jeunes générations.

@ : hmarchal unaf.fr


Image : Visuel du salon Transports Publics 2012
Haut de page