UNAF - Une délégation de la CPCA, dont l’UNAF, reçue à l’Elysée par le Chef de l’Etat

Une délégation de la CPCA, dont l’UNAF, reçue à l’Elysée par le Chef de l’Etat


22/07/2013

CPCA

L’UNAF, représentée par Stéphane Bernardelli, était présente le vendredi 19 juillet au Palais de l’Élysée au sein d’une délégation de la Conférence Permanente des Coordinations Associatives (CPCA), invitée par Président de la République, en présence de la Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education Populaire et de la vie associative, Valérie Fourneyron.

Les principaux sujets traités étaient les suivants :

1. La contribution des associations au redressement économique : la CPCA a souligné la nécessité de développer l’emploi dans les associations, notamment d’avoir des contrats aidés pour des personnes qualifiées, ce que les emplois d’avenir ne permettent pas, créant un nouveau dispositif tel qu’un pacte intra-générationnel (un jeune très qualifié avec un jeune peu qualifié). Elle a également demandé que l’apprentissage soit développé dans les associations.

2. La contribution des associations à la priorité jeunesse : la CPCA constate que le service civique est en stagnation. Une nouvelle donne est envisagée avec les associations rendant possible l’augmentation significative de jeunes engagés avec un intérêt du service civique pour l’international.

3. La demande de déclaration de « l’engagement » comme grande cause nationale. Le Président de la République s’est dit favorable à cette demande, sous réserve que la CPCA propose des actions concrètes. Il attend des propositions en ce sens.

4. Le futur projet de loi sur l’économie sociale et solidaire : il est confirmé que celui-ci intègre une définition de la subvention. Il a été réaffirmé que le régime fiscal applicable aux dons soit pérennisé. Le Président de la République a invité la CPCA à approfondir l’idée de fonds territoriaux publics-privés pour l’innovation sociale associative.
Il est convenu, en outre, d’examiner attentivement les préconisations de la mission parlementaire sur le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) pour corriger son impact sur les associations subissant la concurrence du secteur privé lucratif.

5. Concernant la Charte d’engagement réciproque entre l’Etat et les associations, le Président de la République a affirmé sa volonté d’appuyer cet engagement en y associant les collectivités locales.


Image : CPCA
Haut de page