UNAF - Réunion RATP / Associations agréées de consommateurs du 10 septembre 2013

Réunion RATP / Associations agréées de consommateurs du 10 septembre 2013


23/09/2013

Logo RATP

L’UNAF et les associations agréées de consommateurs ont rencontré le 10 septembre dernier, la RATP.

1/ Le premier point de la rencontre a porté sur les évolutions de l’offre pour l’année 2013 des RER A et B. Rappelons que pour la ligne B, la RATP exploite la ligne avec la SNCF.

Rénovation des rames : Pour la ligne A de nouveaux matériels roulants sont en cours d’acquisition pour près de 60 d’entre eux. Les rames capacitaires sont réaffectées sur d’autres lignes.

Pour la ligne B, des efforts supplémentaires de rénovation des rames sont à noter. Par ailleurs, davantage de trains et plus de voitures en heures de pointe seront proposés jusqu’à fin 2013. Mais des manques subsistent par exemple, le maintien des anciens portes bagages pour près de 44 %.

La maintenance est moins développée sur les nouveaux trains, ceux-ci étant davantage équipés en électronique.

Concernant l’offre proposée : elle vise pour la partie Nord +, le rapprochement entre la RATP et la SNCF avec des investissements, l’information et l’évolution de l’offre au sud.

Les investissements les plus importants concerneront :

  • le transport et les infrastructures (capacités de circulation),
  • les matériels roulants,
  • les travaux dans les gares (confort, accueil, accessibilité),
  • l’information aux usagers,
  • le renforcement de la desserte pour tous les trains aux heures de pointe et davantage de fréquence dans certaines gares et dans les branches pour les trains jusqu’aux terminus.

Des modifications impactent aussi le transport aux heures creuses avec l’insertion de trains directs.

L’extension des circulations est associée aux heures de pointe en soirée avec plus de fréquence horaire, des trains plus longs dans les deux sens (ligne B) et jusqu’en bout de ligne.

Des efforts sont engagés sur :

  • l’information en temps réel,
  • la poursuite jusqu’aux terminus aux heures de pointe,
  • l’accessibilité (poussettes, personnes à mobilité réduite, ascenseurs, trottoirs roulants, quais),
  • la lisibilité des voies : les évolutions les plus importantes sont associées à la signalisation et à la lisibilité de l’offre (mêmes trains aux mêmes quais).

La RATP a souligné que la fréquence des trains était augmentée au nord de la ligne B (trains rapprochés), avec toutefois plus de temps de parcours jusqu’au bout. Plus au sud, une augmentation des offres de trains longs est assurée plus en soirée avec une offre plus lisible.

Une direction unifiée de la circulation ferroviaire entre la RATP et la SNCF permet d’avoir des exigences communes avec un centre de commandement unique, prévu fin 2013, qui permettra une meilleure maîtrise des retards, des décisions en temps réel, des informations voyageurs identiques, le calage des trains : des adaptations seront nécessaires pour réguler les offres aux arrêts (RER B, D) en gares principales (gare du Nord) afin de mieux gérer les flux : un travail sur la signalisation et le comportement des conducteurs (RER B & D) est pour cela prévu.

Ligne A : L’on constate une capacité des voitures plus importante aux heures creuses. Ceci est renforcé par les nouveaux matériels. Par ailleurs, la RATP est confrontée au problème de la remise en état des voitures après usage aux heures de pointe et à leur restitution après leur usage de bout en bout : pour cela, un nouvel horaire adapté est proposé, avec une augmentation de la capacité en soirée et moins de capacité en heures creuses ainsi qu’un allègement pour le tronçon central (fin 2013).

Un rééquilibrage des capacités avec des changements d’horaires est prévu aux arrêts le nécessitant par rapport aux charges (Sud et Nord des lignes : selon les branches) avec toutefois plus de cadencement le soir. Des actions sont aussi en cours avec RFF et la SNCF afin d’améliorer le dialogue.

2/ Le second point a concerné les médias distants correspondant aux services utilisés surtout via les nouvelles technologies et RATP.fr avec un téléchargement possible des applications proposées. Objectif : être présent parmi les médias nouveaux, optimiser et encourager l’usage des transports.

Les participants ont posé la question de l’adéquation de ces médias aux services de bus (ex : l’information SIEL directe dans les stations ; aujourd’hui cette information n’est pas prévue à distance).

De multiples applications existent dont celles pour des lignes pouvant porter sur les incidents (lignes de métro, RER) avec une permanence adossée et donnant des réponses aux questions des usagers et sur le réseau RATP ou destinées aux personnes handicapées, ou portant sur les services. Des alertes peuvent être faites aux usagers sur les services nouveaux apportés y compris par mail ; les participants ont demandé si ces derniers pouvaient aussi être prévenus des perturbations.

3/ Il a enfin été indiqué aux associations de l’extension du rôle du médiateur RATP à l’ensemble du groupe RATP portant le périmètre de son intervention à l’EPIC (Établissement public à caractère industriel et commercial), avec ses filiales. Cette évolution se fera progressivement.

@ : hmarchal unaf.fr


Image : Logo RATP
Haut de page