UNAF - L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et l’ASFA

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et l’ASFA


06/01/2014

Logo ASFA

Le 13 décembre, l’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et l’Association des sociétés françaises d’autoroutes - ASFA. Retrouvez en ligne le bilan 2012 de l’ASFA qui révèle les principales tendances.

Quelques constats :
La cause première de l’accidentalité sur autoroute est la somnolence et la fatigue au volant, responsables d’1/ 3 des accidents. Une part prépondérante d’accidents mortels sont dus à une vitesse excessive et sont en grande partie du fait des jeunes de moins de 35 ans. Notons parmi les causes d’accidents mortels, une surreprésentation de ceux survenant la nuit, dus à l’alcool. Parmi les conducteurs étant à l’origine d’accidents mortels dus aux contresens un nombre important sont âgés (63% ayant plus de 70 ans). Les pannes et les accidents sont à l’origine de 3 piétons tués sur 4.

Une amélioration du respect du port de la ceinture à l’arrière et à l’avant des véhicules est constatée depuis 2000.

Un nombre important d’usagers reconnaissent utiliser leur smartphone en conduisant (63%). Les associations ont constaté que de nombreux outils électroniques (embarqués) sont disponibles pour donner des informations au conducteur en roulant, avec des écrans multifonctions situés en face d’eux. La CEE a mis en place des actions en matière de réglementation et vis à vis de ces équipements embarqués ; les associations ont souhaité que ces actions soient rendues plus effectives.

Bilan provisoire 2013

Les représentants de l’ASFA ont indiqué :

  • qu’en dépit de la non-augmentation globale du nombre d’accidents, une hausse de la mortalité routière, avec une concentration en août et due aux contresens et collisions avec des cars-bus, est notée.
    L’incidence de l’alcool sur les contresens mortels est par ailleurs constatée.

S’agissant des contresens, un travail est en cours pour mieux avertir les usagers et les mesures existantes sont à renforcer (les associations sont sollicitées). Les associations ont souhaité :

  • que les contresens ne puissent être effectués avant l’entrée de l’autoroute avec la mise en place de dispositifs permettant de bloquer les voitures ;
  • connaître les statistiques de tous les contresens sans accidents ;
  • davantage de clarté sur les panneaux de signalisation associés aux voies à emprunter (UNAF).

Les participants ont précisé que les outils GPS pouvaient aussi gêner le conducteur lorsque les informations données n’étaient pas suffisamment claires ou réactualisées.

Un bilan des animations a ensuite été dressé par la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN) et la Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France (SANEF).

Ces animations permettent aux familles avec enfants de faire une pause sur les aires, lors des week-end chargés. Des questionnaires ont pu mesurer la satisfaction des usagers (exemple sur la sécurité des aires de service) et l’optimisation des services proposés (ex : télépéages), la fréquence des trajets, les itinéraires, et la sécurité.
L’ASFA a précisé que des questionnements avaient été faits aux conducteurs de poids lourds sur l’éco taxe. Les participants ont regretté l’accidentalité existante des cars qui génère beaucoup de victimes.

S’agissant des aires de services : les représentants de l’ASFA ont précisé que le renouvellement des contrats de sous concessions était en cours. Des évolutions allant vers plus de sécurisation sont engagées (véhicules légers, poids lourds, autocars) avec des points de dépose plus adaptés, des cheminements piétons améliorés et des indications plus lisibles. Plus d’attentions seront aussi portées aux grands conducteurs et aux trajets domicile-travail (avec des zones munies de services adaptés à leurs attentes : wifi, carburants..). Davantage d’enseignes, plus de boutiques seront proposées pour permettre l’arrêt plus prolongé des usagers. Les associations souhaitent :

  • plus d’informations touristiques,
  • que le nombre d’aires ne soit pas diminué
  • que des principes de sécurité routière via des écrans et panneaux soient aussi transmis aux usagers.
    Des coins de repos sont proposés pour alléger les temps de parcours.

En cas d’intempéries, des messages et conseils sont délivrés aux poids lourds et des animations sont aussi faites. Les associations souhaitent que ceci soit étendu aux jeunes conducteurs. L’ASFA est déjà partenaire de nombreuses actions avec les auto-écoles et des actions de prévention avec des partenaires sont en cours.

Ont aussi été abordées les questions de l’éclairage, du marquage des zones de travaux, de la réception des informations radio, des hausses de tarifs de péages (elles sont de 1,14 % en moyenne) et des coûts de dépannage.

Les associations demandent que soit imposé par véhicule, un gilet jaune par personne. Elles ont soulevé la question des restrictions de voies gênantes pour les usagers associées aux travaux (ceci est nécessaire en cas de travaux dès le matin et pour la sécurité du personnel). Des radars pédagogiques ont été demandés pour cela. Enfin, elles ont également demandé qu’il y ait moins de changements permanents de vitesse à observer sur certains tronçons.

@ : hmarchal unaf.fr


Image : Logo ASFA
Haut de page