UNAF - L’UNAF participe à la journée Mobilité 2.0 : une stratégie pour les transports intelligents

L’UNAF participe à la journée Mobilité 2.0 : une stratégie pour les transports intelligents

21/02/2014

Illustration article

L’UNAF a assisté le 11 février dernier, à la rencontre pour la mobilité de demain : Mobilité 2.0 : une stratégie pour les transports intelligents, sous l’égide du Ministère délégué aux transports à la mer et à la pêche. État, collectivités territoriales, entreprises, chercheurs, associations et usagers : tous les acteurs concernés par cette filière de la mobilité intelligente étaient réunis autour de plusieurs tables rondes.
L’UNAF a assisté à la table-ronde portant sur la mobilité dans la ville numérique.

Ont été évoqués les intérêts nombreux des nouvelles applications : les accès aux différents modes possibles, la multimodalité, les informations liées aux trafics, aux alertes, aux horaires, aux trajets, aux accès des parkings... Ces applications visent les outils Internet et les applications mobiles et leur développement est considéré comme inévitable pour améliorer les réponses aux besoins. Les territoires sont particulièrement concernés par ces évolutions et des projets sont en cours d’application. Exemple : Strasmap : La Ville et la Communauté urbaine de Strasbourg proposent, en plus de la carte interactive sur Internet, une application téléchargeable sur les téléphones mobiles Android et iPhone qui facilite la vie des usagers dans leurs déplacements sur toute l’agglomération. Toutefois, un travail reste à entreprendre autour des mobilités alternatives (co-voiturage, locations de vélo...).

Pour les intervenants, le transport porte à porte, et en temps réel, reste la préoccupation majeure. Le co-voiturage est également un véritable enjeu.
Par ailleurs, les acteurs doivent répondre aussi aux attentes des collectivités locales dont le souhait est de mieux conceptualiser une mobilité plus globale et à partir des rabattements des gares. Pour cela, les systèmes d’information et les services doivent être conjugués avec tous les modes en complémentarité et avec les plateformes de partage.
Les téléphonies mobiles servent aussi de support à l’analyse des usages des transports pour les faire évoluer. Ces données permettront aussi d’optimiser les réponses sur les accès (piétons et par type de transport) et de valider les choix urbains.
Les gares doivent devenir des « hub » de services numériques.
Enfin, il a été évoqué les projets européens de plateforme de mobilité intermodale.

Une intervention d’un responsable du centre multimodal de distribution urbaine du port de Lille a montré la nécessité de prévoir une circulation multimodale des marchandises et de mutualiser les efforts en matière de livraisons dans la ville.

Parmi les autres dispositifs présentés, Handi map.org, qui permet de calculer des itinéraires accessibles dans la ville aux personnes handicapées. Sont affichés aussi les rues accessibles, les points noirs, etc... Rappelons que cette application a reçu le prix Accessibilité lors du concours « Rennes Métropole en Accès Libre ».

19 projets territoriaux sont aujourd’hui suivis portant sur la mobilité intelligente, la place de la voiture, la logistique et le stationnement ; la démarche fédère tous les acteurs locaux associés aux pôles de compétitivité en lien avec les usagers dans le but d’offrir des alternatives et de faire des propositions d’aménagement plus durable.

Des annonces ont été faites :

  • constitution d’un comité multi partite (experts, usagers, membres du conseil national du numérique) pour préciser les conditions de réutilisation des données publiques portant sur la mobilité,
  • construction de transports intelligents profitables aux usagers du quotidien (via un calculateur d’itinéraires national multimodal) pour une mise en service en 2015 ;
  • développement de la recherche et des applications : véhicules décarbonés.

Dossier de presse

Programme

@ : hmarchal unaf.fr

Haut de page