UNAF - Au lendemain des Municipales 2014 : En faire plus pour les familles, c’est possible

UDAF 56 - Morbihan

Au lendemain des Municipales 2014 : En faire plus pour les familles, c’est possible

31/03/2014

L’UDAF du Morbihan, durant la campagne des élections municipales, a interpellé les candidats sur la prise en compte de la famille dans la politique fiscale de la municipalité. Au lendemain des élections, l’UDAF rappelle que les communes peuvent décider d’un abattement supplémentaire sur la taxe d’habitation en tenant compte de la composition des familles. Cette option répond aux besoins d’une dynamique municipale à moindre coût et tient compte d’un souci d’équité.

Une politique dynamique et attractive : car les familles créent de la richesse dans les communes. La prise en compte des besoins des familles dans la politique municipale permet :

  • De garder et attirer les familles grâce à une politique familiale cohérente,
  • De vitaliser les territoires,
  • De créer une vie collective plus animée dans la commune,
  • De préserver et de développer les services publics,
  • De créer de la vie commerciale et économique, de maintenir de l’emploi de proximité.

Une mesure large : même les ménages qui ne payent pas d’impôt sur le revenu du fait de faibles revenus, s’acquittent de la taxe d’habitation.

Une mesure à moindre coût : Cet abattement calculé sur la valeur locative moyenne vient soutenir les familles et ce pour un impact limité sur le budget municipal. La taxe d’habitation représente en moyenne 19 % des ressources municipales. Or, la majoration de l’abattement a un impact inférieur à 1 % du budget.

Un souci d’équité : l’impact de l’abattement est d’autant plus important pour les familles les plus modestes puisque calculé sur la valeur locative moyenne. Donc à montant identique, l’effet relatif est plus fort pour les familles modestes.

@ : Florence.VIGNEAU udaf56.asso.fr

Haut de page