UNAF - L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP le 8 avril

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP le 8 avril


14/04/2014

Logo RATP

L’UNAF a participé à la réunion entre les associations agréées de consommateurs et la RATP le 8 avril dernier.

Avant d’entamer les sujets à l’ordre du jour, les participants ont fait part de certaines difficultés rencontrées : annonces parfois inaudibles (sur les évènements adossés aux incidents), informations erronées (itinéraire modifié et non reporté comme indiqué sur place : bus), problème de signalétique et de repérage y compris à l’intérieur du réseau vers l’extérieur : des évolutions seront apportées par la RATP pour favoriser la lisibilité du parcours de mode à mode (itinéraire vers le bus). Elle s’est aussi engagée à mettre en circulation un parc de bus à énergie électrique et hybrides (annonce très appréciée par les associations) qui ont toutefois déploré la croissance du parc de deux roues motorisées en circulation.

Premier sujet : les enquêtes de satisfaction pour le BUS effectuées pour 2013

La RATP a précisé que les résultats donnés étaient issus de l’enquête « perception » effectuée par le STIF vis à vis desquels s’inscrit le contrat RATP-STIF 2012-2015.

Effectuée à partir d’ interview faites in situ (montée, arrêts, descentes : bus, tram) elle a impliqué un échantillon très large d’usagers du transport de surface sur différents sujets : une progression de la satisfaction sur l’information donnée est observée notamment celle adossée au système d’information SIEL (information en station). Les résultats positifs sont portés par ceux du Tramway.
L’on relève aussi une hausse de satisfaction des usagers concernant l’accueil et l’efficacité du personnel, l’amabilité des agents, mais aussi les délais d’attente, les délais de réponse (hormis pour le Tramway).
Satisfaction en baisse sur la propreté à bord des Tramway et des bus mobilien (mais meilleure toutefois que sur le réseau souterrain vis à vis duquel des évolutions sont déjà engagées par la RATP).
S’agissant de l’accès au réseau : qualité de l’arrêt, trottoirs (bus) : une meilleure satisfaction que sur les réseaux du métro et du RER ;

Sur le niveau de satisfaction adossé à la ponctualité et à la régularité (respect des fréquences), si la satisfaction progresse pour le respect des fréquences pour le réseau de surface, il est en baisse ou stagne globalement par rapport à 2012 pour le RER et le métro. La ponctualité s’améliore (non mobilien) et les résultats sont à surveiller pour le Tramway, notamment au niveau de la régularité.

S’agissant de l’information donnée à bord et en station sur les situations perturbées, elle reste encore insuffisante pour les réseaux de surface : le niveau de satisfaction est optimisé par les résultats du tramway en progression : information donnée et qualité de l’annonce. La satisfaction est moindre quant aux annonces sur la durée de la perturbation.
Les résultats sont globalement en progression pour le réseau de surface (satisfaction : perception du voyageur) avec des points forts relevés :

  • accueil des agents et machinistes,
  • accessibilité,
  • gestion de l’information en situation perturbée qui reste à poursuivre.
    Les associations ont posé la question du niveau de satisfaction relatif aux appareils de vente et de leur disponibilité (ceci fait l’objet d’un autre indicateur).

Second sujet : projet de pilotage automatique de la ligne A sur le tronçon central

Ce sujet s’inscrit dans le Schéma directeur de la ligne A inclus dans le projet du STIF. La fréquence de la ligne A a été soulignée (soit 1,1M/ de voyages/ j), avec une régularité en baisse en 2013 et des efforts à poursuivre sur la fluidité du transport et la qualité de service (en cours de réalisation). Des matériels neufs devraient être livrés en vue d’augmenter les capacités des rames en heures d’hyper pointe. Par ailleurs, il est nécessaire :

  • d’éviter les prises de retards tout en améliorant le stationnement, les retournements,
  • d’augmenter l’offre (en ajoutant des trains)
  • de mieux gérer les situations perturbées.

Le projet de mise en pilotage automatique de la ligne A sur le tronçon central aura un effet direct sur les performances du train. Aujourd’hui il existe le système d’amélioration d’aide à la conduite à l’exploitation et à la maintenance du RER qui permet notamment d’améliorer les intervalles entre les trains (dans le tronçon central). Le projet de lui adosser le pilotage automatique est aussi en cours afin de réduire les temps de parcours et d’augmenter la vitesse commerciale ainsi que les capacités. Les périmètres de mise en œuvre de ces deux systèmes devraient être rendus effectifs au sud-est de la ligne (actuellement à l’étude).

Les associations ont posé la question des adaptions :

  • des équipements et des matériels neufs (les systèmes équiperont les trains) ;
  • des matériels anciens en cours de remplacement ;
  • de l’utilisation des anciennes rames.
    Ces projets ont fait l’objet d’un accord du STIF en mars 2014 (la mise en œuvre du projet étant prévue pour 2015-2016 et opérationnelle ensuite).

@ : hmarchal unaf.fr


Image : Logo RATP
Haut de page